Un employé de Google viré suite à la fuite d'une note interne dans la presse
article

Un employé de Google viré suite à la fuite d'une note interne dans la presse

"Inquisition féministe" ou vrai sexisme ? Les medias balancent

Réservé à nos abonné.e.s
Un mémo interne à Google a fuité samedi 5 août. Son auteur, un ingénieur informatique, remet en cause les programmes de diversité de genre et raciale, en soutenant qu'ils sont injustes et économiquement non profitables, dans la mesure où les inégalités de représentation dans l'entreprise s'expliqueraient partiellement par des différences "biologiques" irréductibles. Publié en intégralité par un site américain, le mémo a valu à son auteur d'être licencié par Google, le 8. Dans la presse américaine et française, le débat fait rage : chasse aux sorcières du géant de l'informatique, voire "inquisition féministe" (Le Figaro), ou vrai sexisme?

Lorsque James Damore, ingénieur informatique au campus de Google, en Californie, a rédigé un mémo de dix pages soutenant que les programmes de discrimination positive de l'entreprise sont injustes et inefficaces - au motif qu'ils ne prennent pas en compte les différences "biologiques" entre hommes et femmes - il n'imaginait sans doute pas qu'il allait provoquer un débat sanglant dans la presse, et perdre son emploi. Et pourtant : après que le mémo a largement tourné au sein de l'entreprise, et que le site Gizmodo en ait publié l'intégralité (sans les liens et les graphiques), James Damore a été, le 8 août, licencié par l'entrepris...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.