Ubisoft : cadeaux aux journalistes anglais
Brève

Ubisoft : cadeaux aux journalistes anglais

Ubisoft, éditeur de jeux vidéo français, a-t-il voulu acheter des journalistes ?

D'après plusieurs messages sur Twitter, lors de la présentation à la presse internationale, à Paris, d'un de ses jeux (Watch Dogs), l'éditeur aurait offert à certains journalistes des tablettes numériques Nexus 7. Sur Twitter, plusieurs messagesde journalistes anglo-saxons en attestent :

Ce dernier a d'ailleurs écrit un post de blog ici pour critiquer cette pratique et assurer qu'il ne gardera pas la tablette. Un blogueur en parle également ici.

D'autres, comme le journaliste de LCI Guillaume Delalande ou un rédacteur du journal du Gamer assurent qu'on ne leur a pas proposé de tablette.

Directeur de la rédaction de Canard PC (notre partenaire pour l'émission, CPQJ) Ivan Gaudé assure que les rédacteurs du magazine n'ont pas reçu non plus de tablette. Il semblerait, en fait, qu'Ubisoft n'en ait donné qu'aux journalistes anglais. "Les journalistes anglais spécialistes de jeux vidéo sont connus pour être plus achetés que les français", glisse Gaudé. C'est l'hypothèse que l'on trouve aussi dans certains messages sur Twitter.

Contacté par @si, l'attaché de presse d'Ubisoft France confirme : "Lors d’un événement récent qui permettait à certains journalistes de découvrir le jeu Watch Dogs, les journalistes anglais présents se sont vus proposés des sacs contenant une tablette sur laquelle étaient pré-chargés des vidéos, des captures d’écran et des liens dans les favoris qui dirigent vers les sites liés au jeu." Il ajoute : "Nous précisons que c’est une initiative locale et qu’aucun journaliste autre que britannique ne s’est vu proposer l’un de ces sacs". Il s'agit donc de l'attaché de presse anglais qui a proposé ces cadeaux aux journalistes anglais venus sur Paris."Ce n’est absolument pas notre manière de travailler avec les journalistes qui couvrent les jeux et nous comprenons bien que ce genre de cadeaux peut être mal interprété. Nous tenons à nous excuser pour le trouble occasionné", indique Ubisoft France.

Modification, à 19h10 : ajout des précisions de l'attaché de presse d'Ubisoft.



Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Profession reporter... à l'intérieur des jeux vidéo

Des joueurs s'improvisent journalistes dans des univers virtuels

Un jeu vidéo en guerre contre Apple

La guerre du monopole pourrait bien avoir lieu

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.