Twitter : un nouvel algorithme "suicidaire" ?
Brève

Twitter : un nouvel algorithme "suicidaire" ?

Si cela se confirmait, ce serait un petit pas dans l'histoire des réseaux sociaux, mais un grand chamboulement pour les plus de 300 millions d'utilisateurs actifs que compte Twitter.

Selon le site BuzzFeed News, l'entreprise s'apprêterait à introduire un algorithme qui classera les tweets en fonction des centres d'intérêt supposés des utilisateurs. "L’entreprise prévoit d’introduire une ‘timeline’ algorithmique dès la semaine prochaine, assure le site. Cette ‘timeline’ réorganisera les tweets [visibles par les utilisateurs] à partir de ce que l’algorithme mis en place par Twitter pense que les gens ont le plus envie de voir."

BuzzFeed News précise toutefois ne pas savoir s'il s'agira de la configuration par défaut, proposée d'office aux utilisateurs, ou d'une option pour ceux qui préféreraient cette nouvelle organisation. Jusqu'à présent, les utilisateurs du réseau social voyaient leur timeline (l'ensemble des tweets postés par les personnes qu'ils "suivent") classée du message le plus récent au plus ancien. Aperçu ici avec la timeline du compte d'@si (en haut, les messages postés il y a deux minutes, plus bas, ceux postés il y a trois minutes, et ainsi de suite) :

Mais Twitter utilise déjà des algorithmes calculant les "préférences" supposées des internautes : c'est le cas des suggestions de "personnes à suivre" (établies en fonction des caractéristiques des personnes déjà suivies), par exemple.

Le groupe court-il au "suicide" avec une telle innovation (comme l'estime par exemple Pascal Riché de Rue89) ? En abandonnant le strict affichage chronologique, le réseau social se rapprocherait en tout cas encore davantage du fonctionnement de son concurrent Facebook.

Que dire des effets sociaux et politiques d'une telle innovation ? Interrogé par @si en octobre 2015, le chercheur Dominique Cardon (À quoi rêvent les algorithmes? Nos vies à l'heure des big data, Seuil, 2015) soulignait que certains algorithmes pouvaient être considérés comme des outils politiquement conservateurs : en "s'appuyant sur des traces passées (les caractéristiques de nos achats précédents, dans le cas des suggestions d'achats d'Amazon par exemple) pour essayer de prédire le futur (nos achats à venir)", certains de ces calculateurs "reproduisent l'ordre social", relevait le sociologue.

Si ce nouveau projet de Twitter se concrétise, va-t-on assister à davantage d'échanges basés sur la reproduction de préférences culturelles ou politiques ? En attendant d'en savoir davantage... vous pouvez revisionner notre entretien avec Dominique Cardon, par ici : "«Google a de bonnes raisons de ne pas rendre son algorithme transparent» : Google, Amazon, boîtes noires, Skynet: Dominique Cardon dissèque les algorithmes"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.