"Travailler à l'antillaise"
Brève

"Travailler à l'antillaise"

Charlotte Le Grix de la Salle demande à Harry Roselmack, invité de l'émission + Clair, sur Canal +, ce qu'il pense de la crise des Antilles.

Charlotte Le Grix de la Salle demande à Harry Roselmack, invité de l'émission + Clair, sur Canal +, ce qu'il pense de la crise des Antilles.




"Ce qui me marque ce sont les commentaires que je lis, y compris, de journalistes que je respecte..., oui l'édito de l'Express,... travailler à l'antillaise et consommer à l'européenne, il y a des sous-entendus, qui moi m'ulcèrent" explique Roselmack.

picto Emission + Clair samedi 28 février 2009




Roselmack fait allusion à l'éditorial de Christophe Barbier, patron de la rédaction de l'Express, dans le numéro daté du 19 février. Barbier n'emploie pas le terme "à l'européenne" mais "à la métropolitaine" : le sens est le même.


"Aux Français des tropiques qui veulent travailler à l'antillaise et consommer à la métropolitaine, rappelons qu'il faut labourer la terre arable pour qu'elle lève d'autres moissons que celle du songe et que, hors de la France, les Antilles seraient au mieux une usine à touristes américains, au pire un paradis fiscal rongé par la mafia, ou un Haïti bis ravagé par des "tontons macoutes" moins débonnaires qu'Yves Jégo..."


Hebdomadaire l'Express du 19 février 2009 picto
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.