Transhumance des journalistes vers le pouvoir (Le Monde)
Brève

Transhumance des journalistes vers le pouvoir (Le Monde)

A chaque élection, grand remue-ménage pour les places de pouvoir. Mais le jeu de chaises musicales ne concerne pas seulement les responsables politiques ou les hauts fonctionnaires. Ces derniers jours, comme à chaque alternance, des journalistes entrent aussi dans la danse, comme le pointe un article de M, le magazine du Monde.

Journaliste et politique, deux vocations incompatibles ? Pas si on suit la nouvelle saison (rose) des transferts des rédactions vers les cabinets ministériels. Ces derniers jours, quatre journalistes ont déjà rejoint les rangs du pouvoir socialiste, souligne M.

Pierre Rancé, chroniqueur judiciaire à Europe 1, devient le nouveau porte-parole du ministère de la Justice. Muriel Barthélémi, journaliste à France 3 Pays-de-Loire, intègre le même ministère, au service de presse. Le rédacteur politique aux Echos, Renaud Czarnes qui a suivi le président Hollande pendant la campagne, rejoint lui le service de presse de Matignon. Quant à Patrice Biancone, ancien journalite politique à RFI et ami de François Hollande, il est devenu chef de cabinet de Valérie Trierweiler à l'Elysée.

L'élection de Nicolas Sarkozy en 2007 avait aussi amené son lot de transferts journalisme/politique. Entre autres, Catherine Pégard du Point, était devenue conseillère de Nicolas Sarkozy et Myriam Lévy, journaliste au Figaro, avait rejoint le service de presse de Matignon.

nouveau media

En 2009, la nomination de la journaliste Françoise Degois, qui suivait le PS pour France Inter, au poste de "conseillère spéciale" de Ségolène Royal avait fait l'objet de critiques gênées au sein de la station. Ce changement de cap avait aussi inspiré un billet corrosif de la journaliste Emmanuelle Anizon (Télérama) sur la question.

Anizon était d'ailleurs venue sur notre plateau parler de cette question brûlante, devant trois ex-journalistes devenus conseillers politiques : Philippe Lapousterle, ex de RMC devenu conseiller de François Bayrou; Thierry Pfister, ancien du Monde et du Nouvel Observateur qui avait rejoint en 1981 le cabinet du Premier ministre Pierre Mauroy; Gérard Gachet, ancien directeur de rédaction de Valeurs Actuelles, devenu porte-parole du ministère de l'Intérieur.

(Aude Garachon)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.