TF1 "illustre" le communiqué du CSA
Brève Vidéo

TF1 "illustre" le communiqué du CSA

A TF1, on n'aime visiblement pas être pris en faute par le CSA. Le 9 mars dernier, le CSA demandait à TF1 et Canal + de lire un communiqué suite à la diffusion de fausses informations. Les dirigeants des deux chaines s'étaient insurgés. Finalement, après négociations, TF1, par la voix de Claire Chazal, s'est excusée en direct hier au journal de 13 heures, en couvrant le texte de ces excuses par de longs plans menaçants de l'immeuble du CSA.

Trois fautes étaient reprochées à TF1. Le 3 avril 2009, lors du vote du projet de loi Hadopi, l'Assemblée nationale paraissait bondée dans les images de TF1. Dans la réalité, seuls seize députés étaient présents. Le 12 avril 2009, la chaine aurait effectué un commentaire sur un rassemblement professionnel au Bourget qui n'était pas exactement conforme à la réalité. Le 8 août 2008, en direct, TF1 annonçait la mort d'un enfant porté disparu.

Hier, les mots de Claire Chazal, débités à toute vitesse, étaient accompagnés de multiples plans du bâtiment du CSA, le faisant apparaître comme menaçant et opaque.

Le communiqué a donc été lu à un autre moment que le 20 Heures, un moment surexposé. Un véritable pied de nez de la part de TF1, mécontent de cette lecture imposée ?

L'immeuble du CSA vu sous tous ses angles picto

 



C'est la première fois que le CSA fait appliquer l'article 42-2 de la loi sur la liberté de communication : "Dans tous les cas de manquement aux obligations incombant aux éditeurs de services de communication audiovisuelle, le Conseil supérieur de l'audiovisuel peut ordonner l'insertion dans les programmes d'un communiqué dont il fixe les termes et les conditions de diffusion. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel demande à l'intéressé de lui présenter ses observations dans un délai de deux jours francs à compter de la réception de cette demande."

(Re)découvrez la récidive de TF1, le 15 février dernier,  remplissant de nouveau l'hémicycle lors du vote de la loi LOPPSI.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.