Terrorisme, harcèlement : critiqué de toute part, Twitter (ré)agit
article

Terrorisme, harcèlement : critiqué de toute part, Twitter (ré)agit

"Sur Twitter, le harcèlement n'est pas juste un bug, c'est une fonctionnalité"

Réservé à nos abonné.e.s
Twitter peut-il continuer à prôner la liberté d'expression, quitte à laisser des contenus djihadistes ou racistes, sexistes et homophobes proliférer sur son réseau ? Alors que la question lui est posée de façon plus en plus pressante par les utilisateurs (et les médias), le réseau social a timidement tenté de répondre en expliquant qu'il n'existait pas d'"algorithme magique" pour modérer les contenus abusifs mais qu'il faisait tout son possible. Mais une enquête de Buzzfeed US semble plutôt montrer un manque de motivation que de moyens techniques de la part de Twitter.

Sur Twitter, un compte peut-être suspendu en quelques minutes pour avoir diffusé des images des Jeux Olympiques mais il faut s’armer de patience pour voir un compte raciste, homophobe ou djihadiste fermé. C’est en substance l’idée derrière le hashtag #ModereCommeTwitter, lancé par des internautes après la fermeture du compte Breaking News 3.0 pour une vidéo d’un athlète de Rio de 6 secondes (@si vous racontait l’histoire ici).

L’année dernière le réseau social avait déjà été la cible de nombreuses critiques à la suite des attentats de Charlie, alors qu’on découvrait l’...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.