Syndicalistes RATP : homophobie ou répression patronale ?
article

Syndicalistes RATP : homophobie ou répression patronale ?

Réservé à nos abonné.e.s
De l'homophobie dans le mouvement social ? Lundi 13 janvier, trois agents RATP du piquet de grève de Vitry-sur-Seine étaient convoqués par leur direction pour un entretien préalable à sanction. En cause, une vidéo datant du 10 décembre sur laquelle on les entend chanter, en direction de collègues non-grévistes : "J'aime pas les suceurs de bites, les gros suceurs de bites". Récit et reportage.

Homophobie ou répression des grévistes par leur employeur ? Le 10 décembre, au dépôt de bus de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), des agents grévistes étaient filmés chantant à plein poumons "j'aime pas les suceurs de bites, les gros suceurs de bites" à leurs collègues non-grévistes quittant le dépôt au volant de leur véhicule. 

Convoqués par leur direction pour un entretien préalable à une sanction, ils ont été défendus lundi 13 janvier par plusieurs responsables politiques et syndicaux. Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, Olivier Besancenot, du NPA, Nathal...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

CGT

France Télé : le virus aura-t-il la peau du micro-trottoir?

"Les gens peuvent nous contaminer, et on peut les contaminer"

Griveaux : peut-on parler d'"outing" ?

Le point sur cette pratique en France, qui concerne l'homosexualité

Les médias nationaux snobent l'opposition au nouveau bac

La presse régionale couvre largement la répression policière

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.