Super Sarko face à Human Bomb : les réécritures successives de l'épopée
enquête

Super Sarko face à Human Bomb : les réécritures successives de l'épopée

En 2001 et 2005, des récits de la prise d'otages moins glorieux qu'en 2011

Réservé à nos abonné.e.s
Ah, quelle belle affiche ! Souvenez-vous du face-à-face entre Super Sarko et Human Bomb. C'était en 1993, un individu qui se faisait appeler Human Bomb avait pris en otage une classe de maternelle à Neuilly-sur-Seine et menaçait de tout faire exploser. Nicolas Sarkozy, alors maire de Neuilly et ministre du budget dans le gouvernement Balladur, avait lui-même négocié avec "HB". Les pompiers présents sur place avaient filmé ces 46 heures de prise d'otages, et notamment Sarkozy portant à bout de bras les enfants qu'il avait réussi à faire sortir.

La suite est connue : Erick Schmitt, alias "HB", est tué lors de l'assaut du RAID et Sarkozy, le sauveur d’enfants, a décollé dans les sondages après cette prise d’otages.

Depuis 1993, plusieurs documentaires ont relaté l'épisode. Mais plus les années passent, plus les récits de cette affaire ont effacé les critiques à l’égard de Sarkozy. L'émission "Un jour un destin", diffusée le 27 avril sur France 2, atteint le comble du révisionnisme sur les épisodes les plus controversés du comportement de Sarkozy, qui s'est mis en scène en sauveteur d'enfants, et a failli tout compromettre en perdant son sang-froid.

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Scoops contestés sur le djihadiste Nemmouche

Libé survend une info, Le Monde accusé de mettre en danger des otages en Syrie

Otages / rançons : zone grise du journalisme

Que dire ? Que taire ? Un livre fait le point

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.