Sondages Le Pen et Mélenchon : pourquoi le bug ?
enquête

Sondages Le Pen et Mélenchon : pourquoi le bug ?

FN sous-estimé, FdG surestimé, grand flou chez les sondeurs

Réservé à nos abonné.e.s
400 sondages politiques ont été publiés avant le premier tour de l'élection présidentielle. En 2007, il n'y en avait eu qu'environ 300, et 200 en 2002. Cette profusion d'enquêtes d'opinion n'a pas permis aux sondeurs d'anticiper avec beaucoup plus de justesse que les années précédentes les scores obtenus par certains candidats dimanche, 22 avril. Le résultat de Marine le Pen a été largement sous-estimé par la plupart des sondages les plus récents, et celui de Jean-Luc Mélenchon clairement surestimé. Pourquoi ? Les sondeurs, interrogés par @si, sont partagés.

Personne n'avait "vu" Marine Le Pen si haut ; personne n'avait anticipé Jean-Luc Mélenchon si bas. Le constat devrait théoriquement faire grincer les clients des entreprises de sondages : les écarts constatés entre les résultats des dernières enquêtes d'opinion et les scores définitifs au premier tour de l'élection présidentielle de ces deux candidats, dimanche 22 avril, sont parfois très conséquents. Pour les autres prétendants, les scores réels ont en général été plutôt bien évalués, à environ un point près.

Pour s'en convaincre, il suffit de jeter un œil sur ce r&ea...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.