Siné, l'affaire qui fait déraper tout le monde ?
suivi

Siné, l'affaire qui fait déraper tout le monde ?

Réservé à nos abonné.e.s
L'affaire Siné semble pousser au dérapage journalistes et éditorialistes.
Plantu soutient Siné
159
159 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

Siné, l'affaire qui fait déraper tout le monde ?

L'affaire Siné semble pousser au dérapage journalistes et éditorialistes.

Derniers commentaires

Une remarque de sémiologue à propos du brassard de Val sur le dessin de Plantu, et qui lui sert de badge identificateur.
Bien que n'y figure pas la croix gammée, l'évocation la plus immédiate induite par le rond blanc sur fond rouge est celle de l'emblème nazi.
Mais s'y superpose une autre, renforcée par la présence de caractères noirs sur le rond blanc, et pertinente dans le contexte : celle du logo Darty.
Je n'en conclus rien, sinon qu'on voit toujours d'abord ce qu'on a peur de voir, et qu'on a tendance à conclure trop vite.
tiens ! un autre (petit) dérapage qui n'a pas encore noté ici, et que j'ai trouvé dans l'excellent article de plenel :

dérapage d'Albanel : "le dessin et les propos de Siné renvoient à des clichés et caricatures d'un autre temps que l'on aimerait voir disparaître à jamais"

c'est à parier qu'elle n'a rien suivi à l'histoire... ça doit être le pti chef qui lui a dit de prendre parti...
ou alors elle confond avec le dessin qui caricature val
enfin elle dit n'importe quoi


(désolée, ça aurait ête beaucoup plus joli si j'avais pu souligner et mettre en gras le mot "dessin", mais je dois être la dernière c..... sur ce site à ne pas avoir de barre d'outils ! quelle inégalité ! quelle injustice par rapport à ceux qui mettent des belles couleurs, changent la taille des lettres, font des jolis pti trucs... c'est vraiment tropinjust...)
Non, non, je n'ai aucun problème pour parler de la couleur de quelqu'un, pas plus que de toute autre caractéristique apparente. Par contre je refuse effectivement que la "race" d'une personne soit considérée comme une réalité (c'est marrant, en relisant ma phrase j'ai ajouté les guillemets).
Suis entièrement d'accord avec Sleepless, merci pour la leçon de sémantique et d'ethnologie, ainsi qu'avec Delphes, un peu moins avec Ulysse, en tous les cas votre débat est passionnant et au coeur du sujet. Désolée si mes remarques n'apportent pas grand chose à ce qui avait déjà été dit...et que je n'avais pas lu.
Bon dimanche à vous
@ delphes :
La phrase de Joffrin, modifiée suite aux réactions outrées des lecteurs de Libé, était la suivante :

"Réprouver l’intégrisme musulman et dénoncer le pouvoir supposé des juifs ce n’est pas la même chose. On est anti-intégriste dans le premier cas, raciste dans le second. On choisit sa religion, on ne choisit pas sa race."

Etant donné ce que j'ai écrit précédemment, je ne lui reprocherai certainement pas d'avoir employé le mot qui fait débat.
S'il s'est ridiculisé, c'est d'avoir abouti dans son article, à la supposition d'une possibilité de conversion à une race.

@ Tafoise :
Votre terme "identification" me rappelle l'intervention d'un asinaute, sur le précédent forum, celui de l'émission.
La discussion portait sur le cas d'un homme suspecté de crime, dont le signalement précisait qu'il était Noir.
L'intervenant s'offusquait de cette indication, la jugeant discriminatoire.
Bon, je suppose que vous ne souscrivez pas à cette position extrême. Mon exemple illustrait simplement à quelle sorte d'aberration peut conduire le refus d'une réalité, par excès de conformisme.

@ sleepless
Je me doutais que mon message allait générer des réactions méritant une réflexion et des arguments un peu plus solides de ma part.
Là, tout de suite, je manque de temps, mais j'essaierai de revenir sur le sujet.
Entièrement d'accord avec les guillemets, il ne s'agit pas d'interdire le mot race, mais au-delà de la hiérarchisation bien entendu insupportable, utiliser cette forme d'identification est dangereux et farfelu, et puis çà sert à quoi, et comment on peut se positionner soi-même si on a des ascendants de toutes les couleurs?
Je me souviens avoir lu que Peter Ustinov inscrivait, en rentrant aux US, sur son questionnaire, à la question couleur: rose...
signé: parisien tête de chien
Je ne trouve pas du tout aberrante l'utilisation de "race" dans le texte de la loi Gayssot, "loi du 13 juillet 1990 tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe."

Comme l'avait déjà remarqué Oblivion sur un autre fil, il semble difficile de faire référence au racisme en bannissant "race" du vocabulaire
Si l'on s'en tient à cette définition du Robert : "subdivision de l'espèce humaine d'après des caractères physiques héréditaires", ou à cette autre du Larousse : "subdivision de l'espèce humaine en Jaunes, Noirs et Blancs, selon le critère apparent de la couleur de la peau", on constate que le terme ne fait que distinguer des groupes humains, par la prise en compte d'évidentes différences morphologiques.
Et je dois dire qu"en tant que Blanc, et bien qu'issu d'origines non contrôlées, on me confond assez rarement avec un Peul ou un Ouïgour.
Reste, mais est-il besoin de le préciser, que toute tentative de hiérarchisation est inacceptable, et doit être punie par la loi.

J'ajouterai qu'il y a environ deux décennies, à l'époque de la loi Gayssot, on pouvait dans certains contextes, employer "race" sans être systématiquement soupçonné de racisme.
Le lexicalement correct ne cadenassait pas encore à ce point la liberté expression.
Le terme de dérapage, Daniel, me parait inadéquat quand Joffrin parle de "race": comment quelqu'un d'un tant soit peu éclairé peut-il encore utiliser ce terme à propos d'humains? Paradoxalement l'explication sur les propos de Siné après l'attentat de la rue des Rosiers me convainc que sa posture permanente de provocateur a pu lui laisser dire des horreurs, surtout dans un état éthylique avancé; mais parler de race dans un article sérieux me fait grincer des dents et m'interpelle de la part d'un journaliste.
Le dossier m'a rendue comme d'hab' un peu moins bête, et quelle animation sur le forum!
Hallucinant dérapage à ajouter à la liste : celui de Val, se plaignant de n'être soutenu que par des journalistes juifs.

Donc, selon Val, en peut classer les gens en deux catégories : les juifs et les non-juifs.
On pourrait peut-être même signaler cette distinction par une marque visible, portée au revers de la veste, par exemple ?

C'est pas comme ci un philosophe ou un élu socialiste comptait les Noirs en Equipe de France...
Ce qui est plus inquiétant en revanche, concernant Siné, c'est la seconde phrase de sa déclaration, "Je suis antisémite et je n'ai plus peur de l'avouer." Cela veut-il dire qu'il était antisémite avant qu'Israël ne bombarde, et que cet événement lui a fait avouer son hostilité de toujours envers les juifs ?
Mystère. Si l'on demande à Siné s'il est antisémite aujourd'hui, il répondra à la négative, et on ne peut le contredire sans lui faire un procès d'intention. Paye-t-il aujourd'hui pour ses propos datant de 26 ans ? En ce qui concerne l'actualité, les erreurs ont la vie dure. Dans un sens, c'est rassurant.
Siné déclare en 1982 : "Je suis antisémite depuis qu'Israël bombarde. Je suis antisémite et je n'ai plus peur de l'avouer. Je vais faire dorénavant des croix gammées devant tous les murs. (...) On en a plein le cul. Je veux que chaque juif vive dans la peur, sauf s'il est est pro-palestinien."

L'erreur de Siné concerne les termes employés. Il n'est pas antisémite. Il est anti-sioniste. C'est radicalement différent. Evidemment, vu qu'il se trompe de terme, on lui tombe dessus et c'est bien normal. Les membres du CRIF sont les premiers à cultiver l'amalgame entre juifs et sionistes. Quand ils parlent au nom de la victoire d'Israël dans le conflit israëlo-palestinien, au lieu de dire "nous, sionistes", ils déclarent "nous, juifs," et accusent d'antisémitisme tous ceux qui ne partagent pas leur avis (voir Besancenot face au directeur du CRIF, traité d'antisémite lors d'une émission de télévision.) C'est scandaleux, et Siné lui-même est victime de l'amalgame.

On peut effectivement être juif et pro-palestinien. Les juifs ne sont pas tous sionistes, et heureusement. Nombre de juifs aujourd'hui condamnent la politique de Sharon, et luttent pour la paix. Mais on n'entend pas ceux-là. Il est plus vendeur pour la télévision de montrer au 20 heures des crétins qui crient "Mort à Israël" et les crétins d'en face qui crient "Mort à la Palestine."

On ne montre jamais les israëliens et les palestiniens qui sont pour une paix durable entre les deux peuples. La haine est plus vendeuse. C'est un drame pour tout le monde.
Avec l'analyse de texte en prime :
"Le texte de Siné ne s'attaquait pas à l'idéologie d'une religion. [c'est parfaitement exact - une fois n'es pas coutume.] Il s'attaquait à une personne [c'est l'argument central de l'édito : à Charlie, on s'attaque aux idées, pas aux personnes. Il faudrait peut-être en informer Charb, Luz, Tignous et tous les autres alors, pour qu'ils arrêtent de se foutre de la gueule, en vrac, de Carla, de Bettancourt, du nanisme de Sarko, de Chantal Sébire (la pauvre !) etc.], Jean Sarkozy, pour en stigmatiser les liens supposés avec le judaïsme [toujours exact quoique un tout petit peu flou, il s'agit de stigmatiser le comportement de JS, pas de critiquer le judaïsme, ce qui au demeurant aurait été encore autorisé puisqu'il s'agit bien de judaïsme et pas de judéité] d'où il ressortait
- que contrairement à certains, les Arabes perdaient devant les tribunaux [Val prétend-il que les Arabes sont globalement traités sans discrimination à égalité de droit dans la société française ? ]
- que par intérêt il épousait une héritière juive, ce qi était le bon moyen pour réussir dans la vie, [c'est le passage le plus subtil : ça al'air de traduire presque fidèlement l'idée de Siné, sauf que ça oublie l'étape de la conversion - or, évidemment si on omet de mentionner ce point capital, préciser que l'héritière est "juive" n'a plus sa place dans le syllogisme : A. JS veut se marier avec une riche héritière B. Or elle est juive C. Donc comme il est prêt à tout pour le fric, il se convertit. L'idée de Siné (se convertir pour réussir à tout prix) devient dans la traduction de Val : épouser une juive pour réussir à tout prix]
- que l'éditorialiste de L'Express se permettait de dire des Arabes ce qu'il ne dirait pas des Juifs, [[ben oui ça semble évident ; et quand bien même ce serait faux, le fait de suggérer une différence de traitement entre deux... heu, communautés ?, religions ?, tribus ?, groupes socio-cul ?... ah pis merde ! bon entre les feujs et les rebeus, ce serait de l'incitation à la haine raciale ?Faut pas pousser quand même ! ]
- et qu'enfin, entre une Juive rasée et une Arabe voilée, son choix était fait..." [là je suis pas au courant, j'avais pas acheter CH cette semaine et je n'ai pas lu l'intégralité de cette putain de chronique. Quelqu'un peut-il m'éclairer ? En tout cas, j'ai lu d'autres extraits de chroniques de Siné - d'ailleurs produits à charge contre lui - où il vomissait les femmes voilées et leurs macs barbus (curieusement, personne ne s'était alors offusqué dans le landerneau) ça m'étonnerait qu'on puisse le taxer de philo-islamisme... mais j'ai toujours pas compris la blague ou l'allusion : pourquoi rasée, la Juive ?]
Enfin..., disons que le journal donne la parole à Siné façon visite chez un pote (description du charmant petit pavillon de banlieue, tout ça) .

Et même le titre, "Signé furax", est faussement méchant. A comparer avec "La gaffitude" que Daniel avait justement comparé à un tract politique de droite.

Egalement, une tribune défavorable à Joffrin., d'Eric Fassin sociologue, professeur à l’Ecole normale supérieure (à noter que son nom a été ecrit sans majuscule. C'est vrai que Libé n'a plus trop de SR et de correcteurs).


Alors quoi ? Que s'est-il passé dans le nouveau Libé de Laurent Joffrin ? Ce journal qui a fait donner la sécurité contre le public lors de son "forum social" quadrillé de ministres en goguette. La rédaction en a-t-elle ras la casquette de suivre Sarkozy toujours plus à droite - à bonne distance néanmoins, Libé est quand-même un journal d'opposition - ?

Mais bon, c'est la première fois qu'une autre voix se fait entendre hors de Net dans les débats touchant à Israël et aux juifs. Souhaitons que ça dure. Prochaine étape, entendre des voix discordantes sur l'islam. Inch'Allah ;-)
In Le monde internet : "Cela fait longtemps que je ne lis plus la chronique de Siné. On a commis une faute de relecture, reconnaît aujourd'hui Philippe Val. Ce texte méritait au moins une mise au point afin de lever l'ambiguïté. Le lien judaïsme-argent, ce n'est pas rien".
-Ce n'est pas rien- est une expression récurrente dans la bouche de notre président, marrant de la voir reprise ainsi par Val.
Lu sur le site de la revue Gala (lundi 10 mars 2008):

« Le fils du président prendrait des cours d'éducation religieuse dans une école de Talmud Torah.
Que ne fait-on pas par amour ? Jean Sarkozy étudierait depuis quelques temps la Torah et envisagerait une conversion ... pour plaire à sa belle. La jeune fille qui lui inspire autant de foi partage sa vie depuis quelques mois et une union ne serait pas exclue. Rien d'étonnant alors à ce que JS veuille embrasser la religion juive... »

C'est pas un peu antisémite, ça ?...
Voci un article expliquant entre autre chose qu'au Etats Unis, le sacro-saint premier amendement défend la liberté d’expression jusqu’aux pires paroxysmes homophobes, racistes, etc, alors qu'en France se développe "une vague de chasse à l’antisémitisme qui recouvre de nombreuses formes : politique, médiatique, économique..." Antisémitisme : la chasse aux sorcières !
Et pendant ce temps...

regardez ça...

http://www.youtube.com/watch?v=aEyJ2kdaaTQ&eurl=http://blogs.guardian.co.uk/usa/2008/07/this_summer_fall_in_love_all_o.html
Rien à voir, me direz vous, mais je veux juste montrer que tout le monde dérape, y compris les juifs, et qu'on en fait pas tout un fromage... Foutons la paix à Siné !
http://fr.youtube.com/watch?v=MGESC2r3MRI
Et le Monde de "tenter" de faire la synthese de la polemique

Lisez ceci:

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2008/07/29/quand-charlie-hebdo-ne-fait-plus-rire_1078243_3236.html#ens_id=1074681
Et pendant ce temps là : "Durant la dernière nuit de la session extraordinaire de l’Assemblée nationale, le 23 juillet, les députés de la majorité ont définitivement enterré la définition de la durée du travail des salariés"
Comment Sarkozy a effacé 90 ans d’acquis sociaux
"...En une petite heure à peine, les débats sont clos, après que le texte du projet de loi "portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail" est adopté...Pourtant, l’article L3121-38 précise bien que "la durée de travail de tout salarié peut être fixée par une convention individuelle de forfait en heures sur la semaine ou sur le mois." Cette simple mention ouvre la porte à la remise en cause de toutes les conditions de travail dans les entreprises. La date a même été fixée, au 1er janvier 2010, qui obligera toutes les entreprises à renégocier des accords..."
"...Le président de la République a cependant peut-être fait le plus beau cadeau à son opposition avec sa réforme récente de la Constitution. Le référendum d’initiative populaire peut devenir l’arme avec laquelle les contestataires parviendront à renverser la vapeur. Pour peu qu’un cinquième des élus propose l’abrogation de ce texte, en étant soutenu par quatre millions d’électeurs et la loi pourrait être annulée ! "
C'est peut-être parce que je suis un anciens secrétaire de rédac que ce papier des correcteurs du Monde me touche. La grande affaire vu par la petite histoire.
Et maintenant,c'est le Gouvernement,par l'intermediaire du ministre de la culture(Mme Abanel) et le Crif qui s'en melent...Pourquoi cette escalade?....
C'est ici:

http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias__pouvoirs/20080729.OBS5034/affaire_sine__albanel_apporte_son_soutien_a_val.html

http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias/medias__pouvoirs/20080728.OBS5011/affaire_sine__le_crif_apporte_son_soutien_a_val.html
Cela donne l'impression que de plus en plus les journalistes écrivent leurs articles comme on écrit un email ou un billet sur un forum. C'est à dire, à chaud, sans peser les mots, sans se relire, .... Car, prenons l'exemple du dérapage de Joffrin, franchement confondre race et religion, c'est fort ! Il compare une critique de l'intégrisme musulman à une critique du supposé pouvoir des juifs. La différence est que dans un cas, on attaque une partie des musulmans (les intégristes) et une dérive extrême de la pratique de l'islam. Dans l'autre, on attaque tous les juifs sur un sujet non fondé basé sur une généralité sur laquelle s'appuie les antisémites pour défendre leur thèse. Là est la vraie différence entre les 2 critiques comparées et non pas le fait que dans un cas on parle d'une religion, et dans un autre d'une race ou d'une communauté. D'ailleurs son correctif ne corrige rien à mes yeux.

Ces dérapages sont dûs à ces nouvelles façons de communiquer et d'écrire. C'est une explication possible, mais pas une excuse surtout quand on est journaliste, et que logiquement on doit maîtriser son langage, ses écrits, surtout quand ils sont imprimés sur du vrai papier, diffusé à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires.
Siné: 80 ans
Polac: 78 ans
Cavanna: 85 ans
Bedos: 75 ans
Le Pen: 80 ans

On met tout le monde à la retraite et on parle d'autre chose ?
Il y a une erreur au niveau de votre commentaire et de la flèche vers le dessin. C'est bien un dessin de plantu et non pas de Siné.
les vaches sont mortes mais elles bousent toujours
Avec tout le respecte que vous doit , j'avoue que je suis trés perplexe a l'ampleur que cette sujet prende , decidement il y a , il me semble , un vrai psychose dans la conscience collective francaise avec ce sujet la .
mes excuse pour les fautes grammatiques !
On se calme ! L'affaire ne fait déraper que les cons.
Étrange, dames ou sieurs de la rédaction, que vous finissiez votre article sur les mêmes sons de cloches (à la note prés!?) que celui de Rue89...
Étrange et navrant... car :

1) Cela s'appelle dans un fruste jargon du « copier/coller » (bien) bête et (bien) méchant :
'Pas vraiment ce que l'on attend, en tant qu'humble lecteur, quand on fait l'effort de lire DEUX articles de DEUX journalistes différents dans DEUX journaux différents sur UN même sujet...
Manque d'inspiration de la part d'@si ? (Ou bien, les vacances peut être... ;-))

2) Tant en finissant son article ainsi qu'en le parsemant de remarques bien peu subtiles, le message de Chloé Leprince (Rue89) est trés clair :
Siné ne la fait manifestement pas rire, pas plus qu'elle ne dût rire aux sketchs de Desproges, Coluche ou Bedos; pas plus qu'elle ne dût rire non plus aux bulles de Reiser, pas plus qu'..etc..

Pourquoi ?

La vérité est là, et c'est à Charb qu'on la doit :
L'humour aurait une couleur politique !. Vouuuuuuuuala !! Et paf !! CQFD !! Pourquoi n'y avait-on pas pensé avant ??
Faire rire les fachos -> C'était donc ça !
Mais, comment s'est-il d'abord, que les fachos rient plus aux polémistes Siné, Desproges, Coluches, Reiser, etc.. qu'aux grosses patouilles d'un Bigard, par exemple... ou aux petites drôleries d'une Muriel Robin ??
Mais, soit, "admettons" (comme qui dirait), un éclair de génie sans doute...

Poussons alors le raisonnement jusqu'au bout :
Comment sait-il que les caricatures de Mahomet n'ont pas fait rire les membres du Betar ? Ou s'ils y ont en effet rient... en sont-il moins fascisants ?

Allons donc un peu plus loin encore :
Puisque la solution à tous nos maux semble toute trouvée, passons donc à l'action dés maintenant avec cette "nouvelle épreuve de Racisme" :

[quote= Nouvelle épreuve de Racisme :]
Regardez donc ça : « Coluche, CRS Arabes »
Vous avez ri ? ... aïe ...
Prenez donc la porte à droite ... non, pas celle-là ... l'autre !!
Philippe Val est une énorme vermine : oser taxer Siné d'antisémitisme c'est comme prétendre que Gandhi était un terroriste violent, c'est ridicule et honteux !

Vive Siné !

***
il ne faut pas tergiverser de tout les cotés, les choses sont simples, tant qu'il y aura des religions, je dis bien DES, l'humanité est vouée a l'echec
Un article, l'affaire Val et Siné vu d'ailleurs


Très instructif. Non pas parce qu'il développe une thèse inédite, mais parce qu'il pointe ce que les défenseurs de Val feignent de ne pas voir


http://aaroua.blog.tdg.ch/archive/2008/07/18/sine-victime-de-l-incoherence-mediatique-francaise1.html
Non Sémir,

Seuls les ignorants et les salauds retiendront cette accusation honteuse et lamentable...

Val est une authentique vermine stalinienne - comme le montre le dessin de Plantu - et ce qu'il dit n'a aucun sens :

Il n'est pas en son pouvoir d'annuler le combat de Siné contre l'intolérance et le racisme depuis 60 ans,

Val est un zéro et ce qu'il dit ou fait n'a aucune importance parce que tout le monde s'en fout de Val...

On le supportait avec dégoût, maintenant on le boycotte : je lui souhaite bonne chance pour vendre son torchon !

***
Je n'ai qu'une chose à dire : "Siné, les sionistes auront ta peau" !!
Hélas... Pauvre Siné.

Quelle bande de dégueulasses ceux qui l'attaquent bassement.

C'est très simple, cela veut dire que malgré toute une vie de lutte contre le racisme, l'intolérance, le colonialisme, la misoginie etc... TOUTE SA VIE (il a presque 80 ans...) !! ; il terminera cette-dernière avec l'ignomignieuse calomnie "d'antisémite" collée à sa peau quoiqu'il arrive...

C'est simple, des salopards pareils je ne les soutiens pas (Askolovitch, Charlie Hebdo etc...).

Siné comme Dieudonné sont des exemples... Vous êtes avertis. Ne vous avisez pas à faire pareil sinon vous êtes carbonisés, grillés à vie.
Vous savez ce que vous risquez.
Même les politicards s'en mêlent !!
Dès-lors, il faut maintenant faire attention.. il faut CHUCHOTER quand vous parlez des JUIFS... Oui vous avez bien lu et je l'écris en majuscule.

PAS LE DROIT DE PARLER DES JUIFS SINON MORT SOCIALE = PRISON = CONDAMNATION etc...

SEMIR
SMS de Val à Siné : "Si tu reviens, j'annule tout".

Tout s'apaise ;-).
Pourrait-on avoir une petite explication de texte qui, je crois, ferait du bien à pas mal de monde, à commencer par moi.

Et qui permettrait d'y voir plus clair dans ce qui dérape, pourquoi, et comment.

Voilà.

Une réponse à : "Qu'est-ce qu'être juif ?"

Il y a une question d'identité transmise, et une question de religion. Quel rapport entre les deux ? Cette ientité transmise veut-elle recouvrir quelque chose qui aurait-elle à voir avec la race (i.e. y a-t-il derrière une revenidcation identitaire d'ordre racial) ? Comment être Juif sans être juif ? Etre juif sans être Juif ?

Bref, pardonnez mon inculture : je pédale dans la semoule.

Et en ces temps dérapants, ça ne m'aide guère...
Il ny a aucun malentendu : Siné écrit "le petit Sarkozy va épouser l'héritière Darty, juive, et se convertir au judaïsme... Il ira loin ce petit"

- Un fait : le petit Sarko va épouser une jeune femme juive,

- Une probabilité largement diffusée dans lémédias : il va se convertir au judaïsme,

- Un commentaire : ce brave garçon, à l'instar de son père, ne recule devant rien pour parvenir à ses fins...

Pas l'ombre d'antisémitisme dans tout cela, Siné est d'ailleurs insoupçonnable ! Seul BHL qui n'est pas équipé d'un cerveau peut écrire qu'il a fait acte d'antisémitisme, c'est tellement ridicule que ses derniers lecteurs viennent de partir en courant (on entend encore leur cavalcade dans les escaliers...)

Adieu à BHL le philosophe entarté, vive Siné !

***
Avez-vous lu la lettre de Jean-Louis LOUBET DEL BAYLE au directeur du Monde à la suite de l'article où il été cité par BHL ? C'est sur le blog de Philippe Bilger.
Vous dites: Dans ses dessins, Plantu réserve habituellement ces oripeaux à Jean-Marie Le Pen ou aux nazillons qu'il dénonce.

C'est en partie faux. Ces oripeaux furent également attribués à Nicolas S., actuellement en poste à l'Elysée (la preuve). Il est vrai qu'il avait repris lors de sa campagne une partie du programme puant de Jean-Marie L. P. , qu'il appliqua une fois au pouvoir en nomment un certain Brice H. ministre de l'immigration et de l'identité national(ist)e.
Dérapage, cette caricature de Val par Plantu ?
Voila qui est vite dit et tranché. Évidemment, il s'agit d'un patron de presse, les journalistes seront donc prompts à le défendre. S'il s'agissait d'un citoyen lambda, peut-être essaierait-on d'approfondir la question.
Pour cela, il suffit de se rapporter à cet excellent article écrit sur le site de Télérama par un historien qui a travaillé de façon spécifique sur l'histoire de Charlie Hebdo.

http://www.telerama.fr/idees/l-honneur-perdu-de-charlie-hebdo,31865.phphttp://
"......passer de la confrérie des égaux à une monarchie absolue. Dans les années 1970, même si Cavanna en était nominativement le rédacteur en chef, c’est « toute la bande » qui exerçait en fait cette fonction, puisque chacun, dessinateur ou rédacteur, était responsable de sa page. Aujourd’hui, il y a bien un chef, c’est Philippe Val et personne d’autre. Et alors ? Quoi de plus normal qu’un journal ait un chef ? Le problème est précisément que Charlie Hebdo ne devrait pas être un journal comme les autres, qu’il a été fondé il y a près de 40 ans pour proposer autre chose que la presse traditionnelle. Naguère, on pouvait y lire des diatribes de Gébé, Delfeil de Ton ou Wolinski contre France-Soir, Le Point, Le Parisien Libéré… Le Charlie de Val entend être parfaitement intégré au « champ médiatique » et n’a de cesse que de descendre en flammes la critique des médias, incarnée par Acrimed ou Le Plan B. Val est copain avec Jean-Luc Hees, Denis Jeambar, Laurent Joffrin, Franz-Olivier Giesbert "


Que nous apprend-il ? Charlie était à ses origines un journal collaboratif, bordélique, ou tous avaient voix au chapitre. Puis un chansonnier s'en est approché, et a, petit à petit, méticuleusement étendu son emprise sur son journal, jusqu'à en faire SON journal.
Val est donc un homme de pouvoir, qui exerce son autorité exclusive sur un journal auparavant géré de façon démocratique. Or, comment appelle t'on une personne qui exerce un pouvoir absolu, et exécute (même de façon symbolique) ses hommes ? Comment l'appeler autrement que dictateur ?
Plantu ayant l'habitude de dessiner (en skinhead, et non en nazi comme le dit la presse qui ment) ainsi les dictateurs, il est donc logique qu'il dessine cela : il ne pouvait en être autrement.


PS : ceux qui regrettent le temps du vrai Charlie Hebdo n'ont qu'à se replier sur deux excellents journaux : Le Plan B ( http://www.leplanb.org/ ) , pour la critique des médias, la satire et l'humour, et CQFD ( http://cequilfautdetruire.org/ ) plus politique mais aussi drôle..
Vous avez vu ça par le dessinateur (pas drôle) Delize sur Yahoo?
Pour moi, c'est beaucoup moins ambigu que la dernière chronique de Siné...
Dans son article, Joffrin rappelle aussi un précédent, réapparu depuis quelques jours sur plusieurs sites Internet (comme sur le site "ligue de défense juive" ou ce blog).

Pour info "ligue de défense juive" n'est pas un simple site mais le site officiel (je suppose) de la LDJ, mouvement sioniste radical, a la réputation très sulfureuse, n'hésitant pas à prôner des méthodes "musclées". Quand on le cite dans un article, c'est utile de le rappeler...



http://lecourant.info
A noter cette info publiée par le Nouvel Obs :

Quand Siné appelait la France à reconnaître son rôle dans la Shoah :
http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias/20080728.OBS4979/quand_sine_appelait_la_france_a_reconnaitre_son_role_da.html

En 1982, Joffrin avait tenu des propos pour lesquels il avait été condamné. "Quels propos ?", demande Joffrin. En voici un extrait : «Je suis antisémite et je n'ai plus peur de l'avouer. Je vais faire dorénavant des croix gammées sur tous les murs. Je veux que chaque juif vive dans la peur, sauf s'il est propalestinien. Qu'ils meurent.» A l'époque Siné avait affirmé qu'il était ivre et s'était excusé auprès de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme). Pourquoi ne s'est-il pas excusé cette fois-ci ?"


C'est une coquille ou c'est moi qui ne comprends rien à ce paragraphe? (les deux n'étant pas mutuellement exclusifs.)
P
Charb 2008: " continue de penser que l'on ne peut pas faire abstraction de la Shoah et que des clignotants doivent s'allumer lorsqu'on croque les juifs, même avec la plume d'un polémiste. Parce que «tu ne peux pas faire abstraction de ce qu'il s'est passé» et qu'il n'a «pas envie de faire rire l'extrême-droite»".
Desproges 1981 : "Oui mais, dans la Collaboration, pour bien gagner sa vie, il faut dénoncer des Juifs. Ce n'est pas très marrant de dénoncer. Oui mais, dans la Résistance, on ne dénonce pas les Juifs, mais il faut vivre avec."
Môssieur Charb pense-t-il que les citoyens de 2008 sont moins intelligents que ceux de 1981, qu'ils ont besoin de ses lumières pour savoir ce qu'ils ont le droit de trouver drôle?
Plus généralement, cette affaire (tout sauf secondaire) montre une dérive inquiétante chez certains de nos Grands Penseurs : pour eux, non seulement la liberté d'expression doit être limitée, mais même la liberté de pensée est surveillée! Ainsi, le même texte sera considéré "antisémite" ou "pas antisémite" selon que l'auteur sera supposé bien ou mal penser.

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.