Simonnot, 30 ans de journalisme engagé
article

Simonnot, 30 ans de journalisme engagé

Retour sur ses articles les plus marquants

Réservé à nos abonné.e.s
La nouvelle Contrôleure générale des lieux de privation de liberté vient d'écrire aux ministres de la Justice, de l'Intérieur et de la Santé pour demander des aménagements de peine face au nombre inquiétant de clusters du Covid-19 en prison. Ce n'est pas la première fois que Dominique Simonnot cherche à influer directement sur le réel. L'ancienne journaliste de Libération et du Canard enchaîné revient pour ASI sur ceux de ses articles qui ont eu des impacts très concrets.

Dominique Simonnot ne signera plus ses fameux "Coups de barre" dans le Canard enchaîné chaque semaine. La journaliste, qui courait les audiences de comparution immédiate, vient de raccrocher la plume, à 68 ans. Non que le métier l'a lassée, mais elle a été nommée Contrôleure générale des lieux de privation de liberté. Un choix d'Emmanuel Macron, sur proposition de son ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti ; Simonnot nous confirme avoir reçu un coup de téléphone du Garde des sceaux, qu'elle a connu dans les tribunaux lillois, pour lui proposer le poste. Il a été avalisé par des députés et sénateurs, pas tous ravis. La mission est indépendante du gouvernement, et consiste, entre autres, à pointer celui-ci du doigt quand le...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.