seltaeb eht ,doar yebba / abbey road, the beatles
Brève

seltaeb eht ,doar yebba / abbey road, the beatles


Adjugé, vendu ! Soixante secondes, c'est le temps qu'il a fallu mardi dernier pour vendre aux enchères et à Londres cette photographie des Beatles traversant Abbey Road dans le sens inverse, de la droite vers la gauche. Soixante secondes, 16 000 livres, soit environ 19 800 euros.

Retour en arrière : le vendredi 8 août 1969, le photographe Iain MacMillan est chargé de prendre le cliché qui figurera sur la pochette d'Abbey Road, tout dernier album enregistré par les Beatles (Let it Be, qui paraîtra en 1970, avait été enregistré avant).

Iain MacMillan ne dispose que d'un quart d'heure, la police ne peut bloquer la rue plus longtemps. Il prend six clichés, ce sera le cinquième qui sera retenu, celui nous montrant les Beatles qui traversent la rue de la gauche vers la droite, en s'éloignant des studios d'enregistrement.


Le nom du groupe et le titre de l'album ne figurent pas en une, mais au dos de la pochette :


Sur la photo qui vient d'être vendue, la cigarette de Paul (tenue en main droite sur la photo de l'album) est devenue invisible et il porte désormais des chaussures :


En voici une autre encore, toujours dans le sens inverse, ou il est de nouveau pieds nus ; en arrière-plan, un bus :


On voit par là que le groupe New York City, qui avait parodié la pochette en 1974, avait vu juste !


Mais ce n'était pas la première parodie, puisque dès 1970 Booker T. & The M.G.’s avait sorti un album intitulé McLemore Avenue qui reprenait la mise en scène d'Abbey Road :


On remarquera la jeune femme floue, également présente sur le dos de la pochette d'Abbey Road :


Abbey Road est certainement, avec Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band, la pochette de disque la plus célèbre et la plus parodiée au monde. En voici une, rien qu'une, ze beste ouane fort rêveur :

Signé Gotlib, oeuf corse


D'autres parodies par ici et par là.

Il y a quelques années a paru un postère reprenant la photo de Iain MacMillan. La cigarette que Paul tenait dans la main droite a été gommée…


L'occasion de lire ma chronique intitulée All you need is love! où sont passées en revue toutes les pochettes des Quatre Garçons dans le vent.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.