Sarkozy/Charlie : Paris Match se ravise
Brève

Sarkozy/Charlie : Paris Match se ravise

Sarkozy s’est-il incrusté sur la photo ? Pour Paris Match, oui mais en fait non.

Comme le raconte Le Huffington Post repris par Rue 89, le site de Match a publié dimanche une première version d’un article racontant la façon dont l’ancien président s’est débrouillé pour rejoindre le premier rang du cortège du rassemblement à Paris en hommage à Charlie et paraître ainsi sur les photos officielles aux côtés d’Angela Merkel, Mahmoud Abbas, Ibrahim Boubacar Keïta, Benjamin Netanyahou ou encore François Hollande. Une version dont le titre initial, "Comment Sarkozy s’est retrouvé sur la photo", a été rapidement remplacé par "Les coulisses d’une photo historique" et dont le texte a été également modifié.

Match Sarkozy Charlie

Version 1 et 2 de l'article de Paris Match

Selon Rue 89, dans la première version, Match estimait qu’en "une poignée de secondes, sous l’œil des caméras du monde entier, [Sarkozy] progresse dans les rangs. Pas question pour lui de se laisser encore éclipser par François Hollande. Nicolas Sarkozy arrive à se glisser entre le président malien et le premier ministre israélien. Puis, il parvient même à faire passer son épouse, la chanteuse Carla Bruni, à ses côtés. Un coup de maître."

Mais peu de temps après la publication, changement de version : Sarkozy est finalement "propulsé par la cohue" et, de ce fait, "il apparaît au même rang que les 44 chefs d’Etat et de gouvernement présents". Pour autant, précise le site de l’hebdo, "au moment de la minute de silence, le rang s’est reformé, dans l’ordre protocolaire choisi, pour une photo historique". Pour Ozap, qui relate également le revirement de Match, "c’est probablement cette photo, sans Nicolas Sarkozy au premier plan, qui restera dans les livres d'histoire".

Sarkozy a-t-il joué des coudes pour apparaître sur la photo ? Sans réellement trancher, Le Huffington Post diffuse un montage vidéo avec les images de France 2, BFMTV et TF1 qui montre "d'abord un Sarkozy s'installant au 1er rang et à qui l'on demande de se reculer. Puis, progressivement, il parvient à se hisser en tête du cortège". Est-ce une démarche volontaire ou bien"la faute à un obstacle sur la route qui a empêché son irrésistible progression" se demande le Huff avant de répondre que "seule une analyse poussée d'un spécialiste des bordures sur le Tour de France pourra le confirmer..." De son côté, Rue 89 se moque en estimant que Sarkozy a peut-être "marché – très innocemment – plus vite que d’autres manifestants".

En tout cas, ce passage au premier plan suscite la rigolade de la part d'internautes qui partagent leurs photo-montages montrant la bobine de Sarkozy lors d'événements historiques, à retrouver notamment sur la page trumblr titrée Je suis Nico.

Je suis Nico

 

>> L'occasion de (re)lire le reportage de Daniel Schneidermann en première ligne de la manifestation bien malgré lui.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.