Revenu universel : béquille du capitalisme ? (Zamora/Hors-Série)
Brève

Revenu universel : béquille du capitalisme ? (Zamora/Hors-Série)

Le revenu universel est-il le faux ami de la justice sociale? C’est l’avis du sociologue Daniel Zamora, co-auteur de l’essai Contre l’allocation universelle, paru aux éditions Lux en janvier. Invité de l'émission Aux Ressources, mise en ligne sur le site Hors Série, il revient sur la logique sous-tendant, selon lui, ce projet intellectuel et politique : avec le revenu universel, "on va couper dans la sécurité sociale d’une main, et de l’autre main donner un dixième voire moins de ce qu’on a coupé aux pauvres". Autrement dit, "la promotion de la pauvreté va se faire de pair avec la dérégulation de la sphère économique, et la réduction ou les attaques contre les dépenses de sécurité sociale". Faut-il pour autant renoncer à l’idée ? Pour lui, si la garantie d’un revenu minimal est souhaitable, elle ne doit pas pour autant faire renoncer à la lutte contre les causes de la pauvreté, "à savoir le capitalisme, et le marché".

L'occasion de voir cette émission, sur le site de Hors-Série: "L'entourloupe du revenu universel".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.