Retraites : derrière les propagandes (2)
enquête

Retraites : derrière les propagandes (2)

"Puisqu'on vit plus longtemps..." : une évidence sous la loupe

Réservé à nos abonné.e.s
"Puisqu'on vit plus longtemps, il faudra travailler plus longtemps". Asséné ainsi, cela semble l'évidence même : pour justifier l'allongement de la durée de cotisation et la fin de la retraite à 60 ans, ce message est martelé par le gouvernement, mais aussi par une partie de la gauche, puisqu'il est aussi avancé, entre autres, dans un récent rapport de la fondation Terra Nova, think tank proche du PS. L'argument est simple : le déséquilibre du système de retraites (pas assez d'actifs par rapport au nombre de retraités toujours plus élevé) serait lié à l'augmentation de l'espérance de vie.

 Dans un premier article, nous avons expliqué que cet argument est un leurre : l'urgence actuelle n'est pas motivée par une évolution démographique de longue durée, et irréversible, mais par la très actuelle vague de chômage.

Pour autant, un examen approfondi de cette apparente évidence démographique s'impose. Et si la hausse de l'espérance de vie n'était pas aussi élevée qu'on le dit ? Pourquoi le chiffre de l'espérance de vie en bonne santé, calculé par l’INSEE, est-il aussi rarement utilisé ? Mélenchon a-t-il raison d'attaquer le Conseil d'Orientation des Retraites, à propos du ta...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.