Radios, télés : mais que faire des "petits candidats" ?
enquête

Radios, télés : mais que faire des "petits candidats" ?

Diffusions nocturnes, interviews musclées : le palmarès des "trucs"

Réservé à nos abonné.e.s
Ca y est ! La période de l’égalité du temps de parole entre les candidats est arrivée. Depuis le 20 mars, les radios et les chaines de télévision doivent accorder autant de temps de parole à Nathalie Arthaud qu’à Nicolas Sarkozy. Comment font-elles? Techniques variées : certains petits candidats tournent en boucle la nuit; d’autres, comme Jacques Cheminade, sont pour le moins malmenés par les journalistes.

"Pourquoi ai-je perdu cinq minutes de ma vie à écouter Jacques Cheminade?" lâche Pascale Clark mardi matin sur France Inter. Son édito est représentatif: nombre de journalistes se plaignent de devoir accorder autant de temps de parole aux "petits" candidats qu'aux "grands". Le CSA a établi en effet des règles pour la campagne présidentielle, qui se découpe en trois périodes. Nous vous en parlions ici. Jusque-là, les chaînes se devaient d'appliquer "l'équité", c'est-à-dire un temps d'antenne en rapport avec leur représentativité (fondée sur les enquêtes d'opinion et précédentes élections). Dep...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.