Quelques assouplissements matinaux
Brève

Quelques assouplissements matinaux

Ce n'est pas pour me vanter, mais je crois que je pourrais faire économiste.

On reproche sa pingrerie à l'Allemagne, et son laxisme financier et social à la France ? Qu'à cela ne tienne ! On pourrait imaginer un plan génial : l'Allemagne dépenserait (un peu) plus, et la France gèlerait les salaires. En même temps. En dégainant simultanément, comme dans les duels. Plus précisément, l'Allemagne pourrait doubler ses investissements dans les infrastructures, en échange de quoi la France gèlerait les salaires sur trois ans, et "assouplirait"' les 35 heures. Ce sont les préconisations d'un rapport co-rédigé par deux économistes, un Français et un Allemand, et qui a fuité ce week-end dans Der Spiegel. Comme prévisible, et selon la bonne habitude, le ministère français de l'Economie a démenti sans démentir.

Assouplissons, assouplissons ! Ces mots innocents qui nous pénètrent dès le matin. Dans Le Figaro, me signale notre éconaute, on apprend que Macron réfléchit à "desserrer" ou "dépoussiérer" un autre carcan réglementaire. Lequel ? Celui qui empêche un même groupe de medias de détenir à la fois une radio, une chaîne de télé, et un quotidien national. C'est effectivement ce qui manque au paysage médiatique ! Vivement que Bouygues puisse avoir sa radio et son quotidien, vivement que Lagardère puisse se payer une chaîne de télé, et Dassault une radio, qui puisse tranquillement et vaillamment faire silence sur le rapatriement de Suisse de mallettes de liquide.

Etrangement, le projet a fuité voici déjà une dizaine de jours dans Les Echos, sans rencontrer beaucoup...d'écho. Etrangement, le concert des éditorialistes ne s'est pas précipité sur la proposition -que ce soit d'ailleurs pour la soutenir ou la critiquer. Quant aux deux quotidiens qui ont fait état de l'étrange initiative, ils divergent sur un point : chez LVMH, on assure que le ministère de la Culture, "garant du pluralisme" n'a pas été "vraiment associé" à la démarche de Bercy. Chez Dassault, on assure le contraire. Laissons à nos lecteurs le soin de décrypter, ce dont on est bien incapable.

Assouplissements selon Google images

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.