Quand les gendarmes du Croisic cherchent cyber-Toto
Brève

Quand les gendarmes du Croisic cherchent cyber-Toto

Des gendarmes qui enquêtent sur un mystérieux internaute, un site d’info locale "blacklisté" par la mairie, une girouette qui met le feu aux poudres… Presse Océan raconte comment quelques mots sur internet sèment le trouble au Croisic, en Loire-Atlantique.

Tout commence fin janvier, avec la cérémonie des voeux de Michèle Quellard, maire du Croisic (44). C'est le rendez-vous incontournable de l'actualité croisicaise. Le Croisic Infos, un site web local d'information, relate cet événement, suscitant des commentaires passionnés des internautes. Peu sont débordants d'admiration pour leur équipe municipale. L'un d'entre eux parle même de "politique de la girouette." C'est alors qu'intervient un abominable internaute qui se donne le pseudonyme de Toto. Voici son commentaire :

Devant la gravité de l'attaque, Mme le maire contacte la gendarmerie. "Mme le maire a demandé au commandant de brigade comment faire, comment se sortir de cette histoire" indique à @si le commandant-adjoint de compagnie de Saint-Nazaire. Le crime de lèse-municipalité n'est pas loin : "Mme le maire est confrontée à un corbeau qui relate des informations peu agréables sur sa gestion des affaires." Pourtant, ajoute l'officier, "nous ne sommes pas saisis d’une plainte. Donc pour l’instant il ne peut pas y avoir d’enquête."

picto Michèle Quellard, maire du Croisic

Vraiment, pas d'enquête ? "Nous avons seulement essayé de capter les éléments d'ambiance, pour vérifier la véracité des choses." Ah. En l'occurence, "l'élément d'ambiance" s'appelle Claude Verneau, conseiller municipal dissident.

"La gendarmerie m’a appelé, j'ai été convoqué, et je leur ai dit que je n'étais pas Toto." raconte Verneau à @si. Verneau avait quitté la majorité municipale, un an seulement après son élection comme maire-adjoint, pour "désaccord fondamental sur le budget et sur le fonctionnement". Serait-ce la pomme de discorde ? Claude Verneau ne le pense pas, et il réfute en tout cas que Mme le maire ait suggéré son nom aux gendarmes.

Du côté du site sur lequel était l'audacieux commentaire, on s'estime " blacklistés par la mairie depuis cette affaire." Savent-ils qui est Toto ? "Non. Claude Verneau, s'il vient, il utilise un autre pseudo."

Pas possible d'en rester là sans demander à Mme le maire si tout ceci est vrai ou non. Pas de chance: elle est absente pour deux jours. Peut-être est-elle partie en week-end sur internet ? La secrétaire de mairie nous renvoie à Presse Océan et Ouest France, "à qui Mme le maire a déjà parlé ce matin." Ouvrons Presse Océan. "Je ne vais pas sur les sites internet ni les blogs. (...) Ce qui m'intéresse, c'est la gestion de ma ville." Au point d'attaquer ce monument d'humour qu'est Toto ?

Presse Océan du 16 février picto

(François Geffrier)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.