Politis : photos pour séduire ? (Acrimed)
Brève

Politis : photos pour séduire ? (Acrimed)

Acrimed dénonce le "télescopage entre la photographie de presse et la photographie de pub", qui "serait risible, s’il ne passait inaperçu et ne façonnait le regard du lecteur-consommateur". Le site illustre son propos à travers un numéro spécial de l'hebdomadaire de gauche alternative Politis.

Sur le site Acrimed, Olivier Aubert, journaliste et photographe indépendant, évoque la photo de Une du hors-série numéro 53 de Politis daté octobre-novembre 2010.

"Une de ces images de concept qui, issues d’une banque d’images, submergent désormais la presse, comme le confirme le crédit de l’image indiqué en bas du sommaire. Elle est en effet signée Getty Images, l’une des principales banques d’images mondiale avec l’agence Corbis créée par Bill Gates. Getty Images a été fondée par le petit-fils du milliardaire Paul Getty qui a fait fortune dans l’exploitation du pétrole. Spécialisée à l’origine dans la fourniture d’images à des agences publicitaires, cette entreprise diffuse aujourd’hui également des images d’actualité, notamment celles de l’AFP, mais aussi des photographies de people, de sport, d’œuvres d’art, de reportage documentaire. Elle est aujourd’hui propriété de fonds de pension américains."

"La presse dite d’opinion utilisait jusqu’il y a peu, à des fins d’illustration et d’accompagnement des articles, des photographies d’information (...) Les photographies désormais principalement utilisées pour illustrer les questions de société telles que ce type de hors-série, de dossiers ou d’articles, «mode de vie», «bien vivre», «loisirs» etc. viennent aujourd’hui de banques d’images totalement mondialisées créées pour le marché de la publicité et de la communication."

Politis daté octobre-novembre 2010

Des photos "conçues non pas comme des photographies d’information sur des sujets thématiques à destination de «lecteurs-citoyens», elles sont réalisées par des photographes, le plus souvent publicitaires, pour s’adresser au «lecteur-consommateur». Leur production n’est plus dictée par le souci d’informer mais par celui de séduire".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.