Photographe, mécène et... escroc : Hasquenoph raconte Ahae
Brève

Photographe, mécène et... escroc : Hasquenoph raconte Ahae

Un mécène escroc qui se fait passer pour un artiste auprès des grands musées nationaux ? C’est l’histoire peu banale révélée par le "lanceur d’alerte culturel" Bernard Hasquenoph en 2013. Cette semaine, sur le plateau de l'émission Aux ressources, diffusée sur notre site partenaire Hors-Série, Hasquenoph revient sur le cas d’Ahae, ce photographe coréen auquel le Louvre et le Château de Versailles ont consacré des expositions.

Créateur du blog Louvre pour tous, Hasquenoph, s’est intéressé à ce mystérieux artiste qui s’est avéré être un très généreux donateur pour les musées en question. Mais derrière cette identité de façade et ce pseudonyme se cachait (il est retrouvé mort en 2014) un tout autre personnage : Yoo Byung-eun – gourou d’une secte évangélique, escroc notoire et propriétaire du ferry le Sewol, dont le naufrage en 2014 a fait près de trois cents morts.

Comment Hasquenoph a-t-il flairé la supercherie ? "Son profil était vraiment très curieux, il avait écrit des livres à la gloire de Jésus. Dans les années 1980, il avait été mêlé à un suicide collectif d’adeptes d’une secte qui était lié à la sienne. Une trentaine d’adeptes, qui ont été retrouvés suicidés, c’est-à-dire pendus les mains dans le dos, dans des conditions vraiment monstrueuses."


Pour voir l'intégralité de cette émission : Musées, mensonges et mécénat


L'occasion de relire notre article : "Ce mystérieux sud-coréen, milliardaire, photographe et (ex) armateur du ferry Sewol"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.