Passe d'armes entre Fakir et un soutien de Macron
enquête

Passe d'armes entre Fakir et un soutien de Macron

L'ex-ministre et candidat avait-il reçu les salariés d'Ecopla ?

Réservé à nos abonné.e.s
Macron a-t-il lâché les salariés d'Ecopla, engagés dans un long combat judiciaire pour sauver leur lieu de travail - et ce sans le soutien du ministère de l’Économie ? C'est du moins ce que dénonçait le rédacteur en chef de Fakir, François Ruffin, dans l'émission de C Polémique le 8 janvier. Il a affirmé qu'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, n'avait pas reçu une seule fois les salariés d'Ecopla. Une déclaration vivement réfutée par le député PS des Alpes-Haute-Provence Christophe Castaner, soutien de Macron. Castaner prétend que des "syndicalistes et salariés" ont été reçus par le cabinet de Macron en mai 2015. Sauf que, si cette réunion a bien eu lieu, aucun salarié n'y a été convié, selon les informations de Fakir.

Y a-t-il eu une réunion entre Emmanuel Macron, ancien ministre de l'économie, et les salariés de l'usine Ecopla en mai 2015 ? C'était le sujet d'une altercation, sur le plateau de C Polémique le 8 janvier, entre François Ruffin, et le député PS Christophe Castaner, soutien de Macron pour la présidentielle. Ruffin, et le journal picard Fakir dont il est rédacteur en chef, soutiennent en effet depuis plusieurs mois le combat des anciens salariés d'Ecopla, entreprise qui fabrique des barquettes en aluminium. Ecopla a été mise en liquidation après une gestion désastreuse par son actionnaire sino-australien Jerry Ren, et le rachat de l'entre...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.