"Pas de racisme anti-blanc" : une étudiante harcelée après un passage télé
article

"Pas de racisme anti-blanc" : une étudiante harcelée après un passage télé

Réservé à nos abonné.e.s
Un passage en direct à la télé, et une vague de harcèlement. C'est ce que connait une étudiante de Tolbiac qui s'est exprimée à visage découvert après l'évacuation du site. Une exposition qui a déclenché les foudres de la fachosphère.

Elle aura eu le tort de défendre les réunions en non-mixité raciale face à Robert Ménard. Une étudiante de Tolbiac est victime de harcèlement sur les réseaux sociaux depuis son passage sur LCI. Vendredi 20 avril, Juliette était invitée sur le plateau de 24h Pujadas pour revenir sur l'évacuation du campus de Tolbiac par les CRS le matin même.  Face au chef du service politique de France Inter Yaël Goosz, mais surtout au cinéaste et soixante-huitard repenti Romain Goupil, à la journaliste du Figaro Eugénie Bastié, et au maire de Béziers FN-compatible Robert Ménard, l'étudiante avec son t-shirt Rage against the machine (un groupe américain contestataire emblématique des années 90) était en terrain hostile.

Au cours de la discussion, l'étu...

Il vous reste 85% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.