Panique #MeToo à Télérama, épisode 1
article

Panique #MeToo à Télérama, épisode 1

Une histoire de voisine

Réservé à nos abonné.e.s
Licencié en 2019 pour faute, notamment pour harcèlement sexuel, Emmanuel Tellier, ex-rédacteur en chef de Télérama, a vu ce licenciement annulé par le conseil de prud'hommes de Paris le 22 avril 2021. Lui aussi licencié (dans son cas, pour faute lourde), un autre pilier du journal, Aurélien Ferenczi, attend pour sa part le jugement des prud'hommes. Mais que s’est-il vraiment passé, et que nous dit cette affaire de l’hebdomadaire culturel, et de l’atmosphère dans les médias à l’heure de #MeToo ? Nous avons enquêté dans une rédaction traumatisée. Voici l'épisode 1.

L’affaire qui a perdu Emmanuel Tellier, ex-rédacteur en chef de Télérama, débute dans un charmant immeuble du quartier latin, à Paris. Tellier, me déroulant inlassablement ses arguments, l’appelle "l’affaire de la voisine". Je nommerai donc le personnage principal féminin "la voisine", les protagonistes essentiels ne souhaitant pas être nommés (et je ne le souhaite pas davantage. Les noms propres n’apporteraient rien au récit). Par où commencer ? Par une embrouille de voisins, donc. Au deuxième étage, donc, du charmant immeuble de la rive gauche dont la famille Tellier occupe le premier étage, vit un couple dont les ébats nocturnes, les nuits de canicule aux fenêtres ouvertes, sont particulièrement bruyants. Démarches répétées de la famille...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.