"Panama Papers" : Wikileaks déclare la guerre au Consortium international de journalistes
article

"Panama Papers" : Wikileaks déclare la guerre au Consortium international de journalistes

L'organisation d'Assange met en cause les financements et les méthodes de l'opération

Réservé à nos abonné.e.s
Ça chauffe entre Wikileaks et le Consortium international de journalistes (ICIJ), à l'origine des "Panama Papers", qui jettent une lumière crue sur les activités du cabinet d'avocat panaméen Mossack Fonseca, spécialiste de la domiciliation de sociétés offshore. Sur Twitter, le site co-fondé par Julian Assange, a accusé l'organisation, financée en partie par le milliardaire américain Georges Soros, de servir les intérêts américains en s'attaquant à Poutine. Ces accusations sont-elles crédibles, et comment, au juste, ont travaillé les 109 medias du monde pour éplucher ces milliers de données ? Retour sur neuf mois d'enquête.

"L'attaque contre Poutine a été écrite par l'OCCRP, un organisme qui cible la Russie et les anciennes républiques soviétiques et qui est financé par l'USAID et George Soros." C'est par un tweet, publié le 5 avril à 23h05 heure française, que Wikileaks a lancé son offensive contre les "Panama Papers".

nouveau media


Un tweet qui mérite d'être décortiqué. Que veut dire exactement Wikileaks ? L'OCCRP est un consortium de journalistes internationaux, qui publie des enquêtes sur la corruption, principalement dans les pays de l'Est mais aussi en Amérique latine. "Parmi ses donateurs figurent effectivement l’USAID, l’agence américain...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.