"Ouest-France" zappe des candidats et ment à ses lecteurs
article

"Ouest-France" zappe des candidats et ment à ses lecteurs

Une couverture tronquée des élections législatives

Réservé à nos abonné.e.s
C'est le monde à l'envers : pour exister en tant que candidat aux législatives dans les pages de "Ouest-France", le quotidien le plus lu en France, il faut prendre contact avec la rédaction locale. Les journalistes ne viendront pas à vous. Une décision assumée, qui prive les "petits candidats"' de visibilité, et contredit frontalement une promesse faite aux lecteurs il y a... quatre jours. Et une décision qui pose le grand quotidien non pas comme un média, mais comme une institution à laquelle on doit faire allégeance. Enquête.

Ouest-France, quotidien le plus lu du pays, affirmait le 4 juin, à propos de sa couverture des élections législatives : "Nous veillons à consacrer un article sur la présentation de chaque prétendant, des propositions qu'ils mettent en avant, la désignation de leur suppléant", écrivait son responsable de l'information locale, Sébastien Grosmaître. Pourtant, la règle réellement appliquée est bien différente. Dans le Calvados au moins, les candidat·es ne sont en effet présenté·es aux lecteurs et lectrices du journal que s'ils sont venu·es spontanément à la rencontre de la rédaction locale d'Ouest-France chargée de couvrir leur circonscription. Ce n'est pas tout : un·e candidat·e qui ne se serait pas manifesté·e est absent·e des dossi...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

SNJ

Guerre en Ukraine : journalistes cherchent gilets pare-balles

Sur le terrain, des reporters mal protégés

Affaire "Le Point" : le passif du journaliste Aziz Zemouri

Le "Point" dépublie une enquête mettant en cause le couple de députés LFI Alexis Corbière et Raquel Garrido

Crise à l'EDJ de Nice : "Nice-Matin" fait l'autruche

Des formateurs à l'école de journalisme de Nice soupçonnés de "comportements inappropriés"

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.