Obono : "Valeurs actuelles" à l'assaut du Conseil de déontologie
article

Obono : "Valeurs actuelles" à l'assaut du Conseil de déontologie

VA est soutenu par le syndicat de la presse magazine, très opposée au CDJM

Réservé à nos abonné.e.s
On saura ce 2 février 2021 si le Conseil de déontologie journalistique et de médiation a nui à la "présomption d'innocence" de Valeurs actuelles en se prononçant contre les dessins représentant la députée Danièle Obono en esclave, publiés par VA en août dernier. Le Syndicat de la presse magazine a affirmé son soutien à Valeurs actuelles dans cette affaire. Pourtant, au sein du SEPM, des titres comme L'Obs ou Alternatives économiques sont pour le moins éloignés des "valeurs" de VA. Mais le CDJM est considéré comme illégitime par de nombreux médias.

Peut-on réunir pour la même cause des titres aussi opposés qu'Alternatives économiques et le Canard enchaîné d'un côtéet Valeurs actuelles de l'autre ? Eh bien oui, si cette cause consiste à rejeter l'action du Conseil de déontologie journalistique et de médiation (CDJM).  Le 27 janvier dernier, le Syndicat des éditeurs de la presse magazine (SEPM), a "dénoncé les pratiques du CDJM auquel il ne reconnaît aucune légitimité pour apprécier la licéité des articles de presse." Cette décision fait suite à une assignation en référé déposée par Valeurs actuelles, adhérent au SEPM, contre le CDJM, pour atteinte au principe de présomption d’innocence. Une audience est prévue ce mardi 2 février à la 17e chambre du tribu...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.