Nouvelle disparition dans la presse de jeux vidéo
Brève

Nouvelle disparition dans la presse de jeux vidéo

La presse jeux vidéo tangue. Dernier exemple en date : la disparition de IG Magazine, un mook ambitieux. Il aura tenu 4 ans, ravi les fans, mais n'a pas trouvé une audience suffisante.

L'hécatombe continue dans la presse jeux vidéo. Après la fin (entre autres) de Joystick, PC Jeux, Consoles+ fin 2012 ou plus récemment PC4War (10 ans, 60 numéros) en mars dernier, c'est au tour d'IG Magazine d'annoncer l'arrêt de sa diffusion en juillet prochain après 4 ans et 27 numéros. Le bimestriel avait de particulier son format proche du mook (240 pages), son prix relativement élevé (8,90€) et sa ligne éditoriale axée magazine, avec des contenus longs et fouillés. Sans aucune publicité mais pas indépendant pour autant (le titre appartient à Ankama, éditeur et développeur de jeux vidéo), le journal fonctionnait avec une rédaction réduite et des contributeurs extérieurs.

L'avant-dernier numéro d'IG Magazine picto

"Cette disparation n'est pas anecdotique du tout, analyse le directeur de Canard PC, Ivan Gaudé (partenaire d'@si). C'est un magazine très apprécié. Mais ce n'est pas une énorme surprise... La diffusion était faible, sans doute à cause d'un créneau très exigeant, avec des contenus très fouillés pour des ultra-fans".

Avec cette disparition, "il ne va rester plus que trois titres de presse jeu vidéo" se désespère Gaudé. "Le kiosquier n'aura plus dix titres à mettre comme auparavant. Donc le rayon jeu vidéo peut disparaître."

Par Vincent Coquaz

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.