Nouveau duel (apaisé) Sarkozy-Joffrin
Brève Vidéo

Nouveau duel (apaisé) Sarkozy-Joffrin

Duel Sarkoy-Joffrin, deuxième.

Aujourd'hui se tenait la deuxième conférence de presse de Nicolas Sarkozy devant une assemblée de journalistes. Consacré au grand emprunt, l'événement ne devait accueillir que des journalistes économiques. Mais le directeur de Libération Laurent Joffrin était présent et a posé une question au président. Moment savoureux pour qui se rappelle de la première conférence de presse de Sarkozy, en janvier 2008: Joffrin avait demandé au chef de l'Etat s'il n'organisait pas "une monarchie constitutionnelle", et s'était fait vertement remonter les bretelles par le président, sous les rires de certains journalistes présents.

Mais ce matin, l'échange s'est déroulé à fleurets mouchetés, sous le sceau d'une courtoisie affichée, comme l'a noté Marianne2. Comme dans son édito du jour, le journaliste a reconnu que la France se tirait mieux de la crise que ses voisins, en reconnaissant que Sarkozy y était sans doute pour quelque chose, et le président a fait mine de s'inquiéter pour lui : "C'est pas trop douloureux, docteur ?" Le patron de Libé interroge néanmoins Sarkozy sur un sondage maison indiquant que les Français estiment qu'il a mal géré la crise.

Mais la courtoisie reste de mise des deux côtés picto




Il y a presque deux ans, les propos et le ton étaient bien plus violents et la vidéo de l'épisode avait fleuri un peu partout sur le web.

picto Petit rappel.

Il est vrai qu'entre-temps, le chef de l'Etat avait regretté de s'être laissé aller à attaquer Joffrin. Dans une interview au Nouvel Obs en juillet, il avait reconnu qu'il ne l'aurait plus fait aujourd'hui et que ce n'était pas l'épisode dont il était "le plus fier" dans son début de mandat. Ce dont Joffrin lui avait donné acte, en qualifiant ce mea culpa de "geste républicain".
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.