"Nos très chers émirs" : les auteurs condamnés pour diffamation
article

"Nos très chers émirs" : les auteurs condamnés pour diffamation

Réservé à nos abonné.e.s
Mise en cause sur ses relations avec le Qatar, la sénatrice Nathalie Goulet a fait condamner les journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot.

Deux ans après sa sortie, le livre d’enquête Nos très chers émirs continue de faire des remous. Dans cet ouvrage paru en octobre 2016 (éditions Michel Lafon), les journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot disséquaient les relations incestueuses entre monarchies du Golfe et politiques français de tous bords. Parmi lesquels : Rachida Dati, Ségolène Royal, Jean-Marie Le Guen, Marine Le Pen, le député PS Nicolas Bays, Dominique de Villepin, Jack Lang ou encore Jean-Vincent Placé.

Près de 24 mois après la sortie de l’ouvrage, qui a bénéficié d'une large couverture médiatique à l’époque, les deux journalistes viennent d’être condamnés devant la 17e chambre du TGI de Paris, à la suite d’une plainte en diffamation de la sénatrice cen...

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.