NKM, les gaz de schiste, et la laïcité
Brève

NKM, les gaz de schiste, et la laïcité

Tiens, un petit jeu. De qui cette fière citation, dans le débat actuel sur l'énergie ?

« Il s'agit de considérations d'ordre économique mais notre préoccupation est d'apprécier les conséquences sur l'environnement et sur la santé. » De qui cette citation affirmant le primat des conséquences environnementales et sanitaires, sur les exigences économiques ? D'un écolo irresponsable ? Non. Du président des députés UMP en personne, Christian Jacob. Et à quel sujet ? Le nucléaire ? Perdu. C'est à propos des gaz de schiste, où le débat s'emballe (pour vous mettre à jour, articles ici et ici, et émission ici). La mobilisation gagne donc du terrain y compris à l'UMP, où Jacob, le défenseur des terroirs français, vient de déposer une proposition de loi visant à en interdire l'exploitation, et à abroger les permis d'exploration déjà existants. Comme le notent perfidement Les Echos, qui rapportent la phrase de Jacob, ses scrupules environnementaux avaient été moindres sur les OGM.

Que se passe-t-il ? L'irresponsabilité gagnerait donc l'UMP ? De cette étrange conversion, on commençait à avoir le début du commencement d'une motivation ce matin, en écoutant NKM, retour du Japon, sur France Inter. La ministre regrettait que des permis d'exploration  aient été délivrés sans débat. "Par Jean-Louis Borloo, votre prédecesseur", glisse Patrick Cohen. NKM, faussement gênée: "je vous laisse la responsabilité de ce que vous dîtes". Délicieuse pudeur ! Par hasard, l'offensivité de l'UMP contre les gaz de schiste, ne serait-elle pas une flaque d'huile glissée sous les pas de Borloo, potentiel candidat en 2012 ? On n'ose croire que des politiques responsables prendraient ainsi en otage un débat de fond, et l'indépendance énergétique de la France, pour de mesquines raisons politiciennes.

Décidément facétieux, Cohen demande aussi à NKM ce qu'elle fait demain, entre seize heures et vingt heures. Moment de surprise de la ministre. Elle ne sait pas. Et illumination: "ah oui, c'est à propos du débat sur la laïcité ?" Tout juste. La question porte donc sur l'invitation pourrie qui déchire l'UMP, entre les "j'irai", et les "'j'irai pas". Ira-t-elle ? Réponse sublime, à conserver dans les annales: "j'essaierai de passer". Résumons donc. Il y a les ministres qui iront (quatorze, au recensement de lundi). Il y a ceux qui iront "obligés" mais "contents" (Guéant). Il y a ceux qui boudent, mais qui iront tout de même, sur réquisition (Baroin). NKM vient d'ajouter une catégorie: ceux qui "essaieront de passer", comme à l'anniversaire un peu barbant d'une vieille copine de lycée, naguère si drôle, mais bon, elle a choisi de faire des études de compta, alors...  Qui sait ? Si, détrompant les pronostics, le débat est fun, alors peut-être NKM restera-t-elle !

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.