Nice : imam "piégé" par un journaliste proche du FN ?
Brève

Nice : imam "piégé" par un journaliste proche du FN ?

Il se dit victime d’une machination de l’extrême droite. Voilà quelques jours que l’imam niçois Abdelkader Sadouni tente d’éteindre la polémique sur ses positions en matière de laïcité. En cause, l’interview qu’il a accordée deux jours après l’attentat de Nice au quotidien italien Il Giornale sur la place de l’islam en France et titrée : "L’imam de Nice : «La laïcité française est responsable des attentats»".

Une citation qui a placé l'imam de la mosquée Attaqwa de Nice sous le feu des critiques et sa mosquée sous la menace d'une fermeture administrative. En effet, dans la région, le FN n’a pas manqué de demander à Manuel Valls l’"expulsion du territoire" de Sadouni (de nationalité française). Une pétition a également été lancée par le FN pour réclamer la fermeture de la mosquée. Quant à la préfecture des Alpes-Maritimes, elle a transmis un signalement au parquet de Nice pour l’ouverture d’une enquête.

Un journaliste proche de l'extrême droite ?

Seul souci : Sadouni nie catégoriquement avoir prononcé ces mots qui, hormis dans le titre, n’apparaissent d'ailleurs a aucune ligne de l’interview publiée le 19 juillet sur le site internet du journal. L’imam, décrit par Le Monde comme "étant connu pour sa proximité avec les idées d’Hani Ramadan, petit-fils du fondateur des Frères musulman" a porté plainte contre Il Giornale et son journaliste Luca Steinmann.

Dans un communiqué publié le 22 juillet sur sa page Facebook, Sadouni a évoqué les circonstances de cet entretien avec Luca Steinmann, le journaliste d’Il Giornale : Il "m'a questionné dans un français approximatif, sur mes ressentiments suite à l'attaque du jeudi 14 juillet. Ses questions étaient multiples sans aucune relation les unes avec les autres, à tel point que je n'arrivais pas à le suivre !" Il précise alors : "à aucun moment je n'ai dit que la laïcité française est responsable des attentats ou que je comprends le départ de jeunes français en Syrie, ces propos sont d'une extrême gravité !"

Pour Sadouni, la chose est entendue : "Je suis l’objet d’une cabale du Front national : ils ont monté une machination pour se venger de mes prises de position contre eux", explique l’imam, cité par Le Monde, lequel avait en effet appelé à faire barrage au FN lors des régionales de 2015. Mais quel lien entre Il Giornale et le FN ? Selon Le Monde, le journaliste du quotidien italien avait été chargé en mars dernier par la députée frontiste Marion Maréchal Le Pen d’assurer ses relations avec la presse française lors d’un déplacement à Milan. De son côté, le FN se défend ce jeudi de tout complot, tel Philippe Vardon, conseiller régional de PACA qui considère que Steinmann est "un journaliste de droite qui a une proximité avec la Ligue du Nord [parti italien allié du FN]. Mais cela ne suffit pas à remettre en cause son travail."

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.