Nairobi : allégations de tortures dans la presse kenyane et britannique
Brève

Nairobi : allégations de tortures dans la presse kenyane et britannique

Plusieurs témoignages, dont celui d'un médecin qui est intervenu après l'attaque du centre commercial de Nairobi (Kenya), affirment que les terroristes ont torturé leurs victimes avant de les tuer, selon le quotidien kenyan The Star, et d'autres journaux anglo-saxons. Des accusations qui n'ont pas été évoquées, ni par l'AFP (semble-t-il), ni dans le long reportage publié par l'envoyé special du Monde à Nairobi.


Les otages de Nairobi ont-ils subi des tortures ? Un médecin légiste (intervenu dans le centre commercial Westgate à la fin de l'attaque lancée par des shebabs somaliens) qui a voulu rester anonyme, a déclaré au Star kenyan: "Ce ne sont pas des allégations. Ce sont des putains de vérités. Ils ont arraché yeux, oreilles, nez. Ils ont taillé les doigts d'une main comme un crayon, puis ils leur ont dit d'écrire leur nom avec le sang. Ils ont fouillé avec des couteaux dans le corps d'un enfant. En fait, si vous regardez tous les corps, sauf ceux- de ceux qui ont réussi à fuir, les doigts sont coupés par des pinces, les nez sont arrachés par des pinces " avant de finir "pendus à des crochets fixés au plafond"


The Independent du 27 septembre (ci-dessous, à gauche) parle de viols, et de décapitation avec des têtes jetées par les fenêtres, en précisant que ces témoignages n'ont pas été vérifiés.

Selon un article du Daily Mail, (à droite) publié le 26 septembre des soldats kényans qui sont intervenus dans le centre commercial parlent d'otages torturés d'hommes "castrés" et d'enfants "trouvés morts dans des chambres froides avec des couteaux dans le corps". De plus, les corps des premiers terroristes abattus auraient été découverts brûlés par les survivants pour éviter leur identification, toujours selon le Daily Mail.

Daily Mail

Pas un mot, dans le long reportage de l'envoyé spécial du Monde (accès abonnés) à Nairobi, publié ce week-end, sur ces rumeurs et/ou témoignages de tortures. L'AFP ne semble pas avoir, non plus, signalé ces accusations, souligne un site israélien (des forces spéciales israéliennes auraient prêté main forte au cours de l'assaut contre les shebabs).



Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.