Mutinerie anti-clichés sexistes à "Nice-Matin"
article

Mutinerie anti-clichés sexistes à "Nice-Matin"

La Une qui ne passe pas

Réservé à nos abonné.e.s
Un homme accusé de viols décrit comme "séducteur" en Une, accompagné d'une illustration douteuse : choqués, les journalistes de Nice-Matin demandent une "révolution des mentalités" et une évolution du processus éditorial. Retour sur un "cas d'école de ce qu'il ne faut pas faire".

Un Niçois de 74 ans est actuellement jugé pour "viols par surprise" au tribunal de Montpellier. Deux femmes l'accusent de s'être fait passer, sur une application de rencontre, pour un jeune designer monégasque, et de leur avoir donné rendez-vous dans son appartement à Nice, rencontre durant laquelle elles devaient demeurer masquées. Toutes deux l'accusent de les avoir violées, puisque l'homme avec qui elles pensaient partager une relation sexuelle n'est pas celui qu'il prétendait être ("Je suis victime d’un viol parce qu’à aucun moment je n’ai donné mon consentement à cet homme", explique une plaignante). Selon les avocats des deux plaignantes, l'accusé, Jack Sion, aurait été en contact avec 350 femmes, dont 150 dans la région niçoise....

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.