Moscovici (PS) contre Quatremer (Libération.fr)
Brève

Moscovici (PS) contre Quatremer (Libération.fr)

Le journaliste Jean Quatremer, correspondant de Libération à Bruxelles, réagit sur son blog à une interview du socialiste Pierre Moscovici dans Libération. Moscovici le prend mal et réagit dans un commentaire sous le billet de Quatremer. Il s'ensuit un étonnant échange.




Libération vendredi 24 avril 2009
"Cette attitude a un côté désolant. L'Europe mérite mieux que cela. Etre député européen n'est pas une voie de garage pour des courtisans en défaveur. Cet épisode prouve de sa part un manque de conviction complet. Quand on pense que Rachida Dati est ministre de la Justice et vient de présider à ce titre le conseil européen de la justice et des affaires intérieures, ça laisse pantois." explique Moscovici à Libération en parlant de la prestation de Dati face à des jeunes de l'UMP.

"Elle ferait mieux de se mettre au boulot. Quand on pense au nombre de députés européens compétents qui n’ont pas été reconduits par l’UMP, c’est regrettable. Son comportement est méprisant pour la politique et méprisant pour l’Europe.
"
"J'ai été partagé entre le fou rire et l'indignation en lisant l'entretien que le député socialiste Pierre Moscovici a accordé à Libération, vendredi. (...) Venant de n'importe qui d'autre, cette remarque serait recevable. Mais Pierre Moscovici aurait dû la jouer profil bas dans cette affaire. Car s'il en est un qui n'a de leçon à donner à personne, c'est bien lui. Je rappelle que l'homme s'est fait élire député européen en 1994, au lendemain de la claque électorale subie par les socialistes en 1993, uniquement parce qu'il avait besoin d'un point de chute. On ne vit d'ailleurs guère, celui qui était alors le trésorier du PS, à Strasbourg et à Bruxelles. Il démissionna sans regret (et sans être regretté) en 1997 pour devenir ministre du gouvernement de Lionel Jospin" écrit, entre autres Quatremer.

"En 2004, rebelote. Battu dans sa circonscription du Doubs en 2002, il décide de revenir à Strasbourg. Mais, cette fois, juré, craché il jouera le jeu. Il l'explique à tous les journalistes et notamment à moi-même qui ai eu l'impudence de rappeler ses absences entre 1994 et 1997 (il téléphona d'ailleurs à Serge July, qui était le PDG du journal à l'époque, pour se plaindre de ma personne)."





Le blog de Jean Quatremer dimanche 26 avril

Pierre Moscovici réagit à 18 h 43 dimanche 26 avril dans un commentaire sur le blog de Quatremer : "Vous etes vraiment stupéfiant de mesquinerie et plein de rancune. mais ça ne m'indigne plus, comme l'avait fait vos papiers ambigüs de 2000. je vois que cette antipathie malsaine ne vous passera jamais.Tant pis pour vous..je me contenterai d'une question et d'un point d'accord. Pensez vous sincèrement,d'abord,qu'un homme qui,comme moi,a tout de meme consacré 13 ans de sa vie à l'Europe -2 fois député européen,ministre,conventionnel- aurait été aussi désinvolte et approximatif sur le fond que la nouvelle candidate de l'UMP? "

Quatremer répond par un commentaire le même jour à 19 h 13 : "Mesquinerie"? De quoi parlez-vous? Un élu a des comptes à rendre et je ne vois pas au nom de quoi je vous épargnerai. Si un seul fait est inexact, dites le moi."

A 19 h 34, toujours sur le blog, Moscovici ajoute une réponse à la réponse de Quatremer : "rancoeur est sans doute plus exact que rancune.les échanges par blog méritent ils selon vous les tribunaux?!si nous avions du nous y confronter,ç'aurait été en 2000,à mon initiative,pour un portrait dont je me souviens,car moi aussi j'ai de la mémoire-ce qui est assez fréquent dans mon métier.mais il ne s'agissait en effet que d'ambigüité."


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.