Mélenchon et la (petite) vérole à Robespierre
Brève

Mélenchon et la (petite) vérole à Robespierre

Un article du Lab d'Europe 1 nous apprend ce jour que Mélenchon dénonce une manipulation dans la reconstitution du visage de Robespierre, à qui il se compare.


"Selon Jean-Luc Mélenchon, écrit le Lab, ce visage, présenté comme marqué par la petite vérole, est un outil de propagande visant à décrédibiliser la révolution française. Ce que dénonce l’eurodéputé Front de gauche, qui invoque une entreprise de manipulation : « Une tête bien peu engageante si j’en juge par la photo publiée. Vieille ruse de l’iconographie dont je fais les frais plus souvent qu’à mon tour : la laideur du visage est censée révéler la laideur de l’âme ! »"

Libération, Le Parisien,
L'Express
et Le Nouvel Observateur,

images collectées par le site Opiam


Plus loin, Mélenchon attaque les journalistes "ignorants comme des peignes", qu'il accuse de "commenter les traces de petite vérole sur le visage de l’incorruptible". "Et d’écrire, pour rétablir selon lui une vérité historico-médicale : « Petite vérole" ça fait maladie vénérienne, vie déréglée. En réalité il s’agit de la variole, maladie endémique des siècles durant. Ce détail situe le niveau de la bassesse auquel est située cette opération de communication débile. »

Bon. Il voit des opérations de désinformation partout, Mélenchon. Qui le visent lui personnellement par la bande, puisqu'il admire Robespierre. Forcément. Il s'énervouille un tantinet. Et peut-être pas là où il faut, car l'expression "petite vérole" pour désigner la variole est historique. Elle n'a pas été inventée tout exprès ces jours derniers afin de diaboliser Robespierre et lui-même :

Petite vérole (vieilli). Synon. de variole. Pour dire (...) qu'une femme gravée de la petite vérole ressemble à une écumoire: D'une vierge par lui (le fléau), j'ai vu le doux visage, Horrible désormais, nous présenter l'image De ce meuble vulgaire, en mille endroits percé (FLAUB., Corresp., 1852, p. 410). Dixit le TLFI (Trésor de la langue française informatisé).

Mélenchon aurait mieux fait de s'en prendre aux supports de presse qui ont parlé de vérole au lieu de petite vérole : L'Express par ici, LCI par là.

Peut-être aussi aurait-il dû mettre en doute l'authenticité de ce masque mortuaire, reconstitué d'après celui que fit la future Madame Tussaud peu après la mort du révolutionnaire (mise à jour du 17 décembre : Mélenchon parle de "prétendu masque", ne le considère donc pas comme authentique) :



Car le bas de son visage y apparaît tout à fait normal, alors qu'on sait que la veille de son exécution Robespierre eut la mâchoire fracassée par une balle de pistolet ou de fusil :

Le matin du 10 thermidor an II
par Lucien-Étienne Melingue, 1877


"Robespierre gît au centre du tableau sur une table de l’antichambre du Comité de salut public, écrit le site L'Histoire par l'image. Ses vêtements et sa mâchoire ensanglantés attestent du coup de pistolet qui, dans la salle du Conseil général de la Commune, quelques heures auparavant, a failli lui coûter la vie, mais dont l’auteur (Robespierre lui-même ? le gendarme Méda ?) reste, encore de nos jours, une énigme."

Sa mâchoire qui fut, dit-on, maintenue par un bandage que le bourreau ôtera avant de faire fonctionner la Veuve. Nulle trace de mâchoire brisée sur le masque mortuaire. Ni, bien sûr, sur la reconstitution qu'on nous présente aujourd'hui :




Enfin, Mélenchon ferait bien de s'énervouiller contre le Lab d'Europe 1 qui, sous le titre Mélenchon dénonce une manipulation dans la reconstitution du visage de Robespierre, à qui il se compare, colle ce montage photo :


Comme si le leader du front de gauche se comparaît physiquement à Robespierre. La ressemblance étant à peu près nulle, le lecteur pressé zappera l'article en se disant que décidément, Mélenchon raconte n'importe quoi. Sauf que s'il se compare au révolutionnaire, c'est à ses valeurs que Mélenchon fait référence. Pas à ses yeux ou ses joues grêlées de vérole, petite, moyenne ou grande. Enfin bref, encore du boulot pour le site Opiam, qui se veut Observatoire de la propagande et des inepties anti-Mélenchon.

L'occasion de lire ma chronique intitulée Poupées de cire où il est question de Hugo Chávez et d'autres dirigeants saisis par la raideur cadavérique.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.