Marianne, ses (très) hauts salaires, et sa déléguée syndicale poussée vers la sortie
enquête

Marianne, ses (très) hauts salaires, et sa déléguée syndicale poussée vers la sortie

Réservé à nos abonné.e.s
Chaud l'ambiance à Marianne ! Il n'y a pas que l'affaire Macé-Scaron. Dans le cadre des élections au Comité d'entreprise en juin 2011, la liste SNJ-CGT a diffusé un tract dénonçant la forte augmentation des cinq plus hauts salaires de l'entreprise et l'importance des notes de frais de ces dirigeants (d'un montant total de 190 000 euros pour l'année 2010). Selon nos informations, ce tract a fait grand bruit au sein de la rédaction et une salariée, déléguée syndicale, a été poussée vers la sortie.




"Pourquoi il faut (vraiment) voter pour nous". C'est le titre du tract qui a circulé au sein de l'hebdomadaire Marianne dans le cadre des élections au comité d'entreprise en juin 2011. Les rédacteurs de ce tract, qui font partie des huit personnes inscrites sur la liste SNJ-CGT, dénoncent la politique salariale de l'entreprise. Alors que des salariés de Marianne se verraient refuser des augmentations au nom de restrictions budgétaires, "au cours des cinq dernières années, la moyenne des cinq plus hauts salaires a augmenté de 87%. Dont 30% rien que pour 2010", peut-on lire sur ce document. La liste SNJ-CGT dénonce également des notes de frais : "l'an dern...

Il vous reste 87% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.