Mandon / Ebdo : feu vert de la haute Autorité de la transparence
Brève

Mandon / Ebdo : feu vert de la haute Autorité de la transparence

De ministre à directeur de publication d'un journal.

Thierry Mandon, ancien secrétaire d’État chargé de la réforme de l’État et de la simplification, puis chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche dans le gouvernement de François Hollande, est désormais directeur général de Rollin Publications et... directeur de publication du futur hebdomadaire Ebdo, dont nous recevions l'un des fondateurs Laurent Beccaria sur notre plateau la semaine dernière.

Mandon ebdo

Thierry Mandon, bande-annonce pour Ebdo

Un changement de carrière face auquel la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) n'a en tout cas pas vu de grand problème. Dans un jugement rendu en juin dernier et repéré ce lundi par le journaliste de France 2 Alexandre Léchenet, la HATVP concluait que "l'activité que M. Mandon envisage d'exercer est compatible avec les fonctions ministérielles qu'il a exercées".

En émettant, toutefois, quelques restrictions. Ainsi, par exemple, Mandon "devra s'abstenir de toute démarche en tant que directeur général de la société «Rollin Publications», auprès des autres ministres avec lesquels il a siégé au gouvernement et des anciens membres de son cabinet, dès lors que ceux-ci exerceraient toujours de fonctions publiques, et auprès des administrations qui étaient mises à sa disposition en tant que membre du gouvernement". De plus, Mandon ne pourra pas mettre en avant, "dans les supports de communication de la société", ses anciennes fonctions au gouvernement. La HATVP précisait également que son ancien poste au gouvernement "ne l'empêchera pas de solliciter, comme toute société d'édition, le bénéfice de différents types d'aides à la presse [...] ou des subventions susceptibles d'être versées par le Centre national du livre en vue de la publication d'un ouvrage".

Pourquoi avoir choisi Mandon comme directeur de publication ? Interrogé sur notre plateau, le fondateur de XXI et d'Ebdo, Laurent Beccaria expliquait : "C'est quelqu'un qui est en adéquation avec l'idée d'éducation populaire. On fait un journal populaire, pédagogique, qui enrichit ses lecteurs". Rappelant que le projet d'Ebdo est un projet qui se veut non partisan, il précisait : "[Mandon] n'est pas journaliste, mais directeur général et directeur de la publication".

L'occasion de (re)voir notre émission sur Ebdo et Le Média (créé par des proches de la France Insoumise) : "Chez nous, les journalistes pourront dire pour qui ils votent"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.