Ma journée sans carnet de notes avec Acrimed
reportage

Ma journée sans carnet de notes avec Acrimed

Reportage imprécis avec mes camarades de la critique medias

Réservé à nos abonné.e.s
La deuxième Journée de la critique des médias organisée ce samedi par Acrimed aurait pu être un énième rendez-vous où les médias indépendants disent tout le mal possible – et nécessaire – sur les médias aux mains des industriels. Mais non. Au-delà des coups de gueule traditionnels contre le JT de France 2 et les chroniques de Dominique Seux, s’est dessiné en creux le besoin impérieux de faire fi de nos divergences pour résister et proposer une information sans concession. Au moins, je l'ai senti ainsi.

"Tu ne veux pas raconter ta journée passée avec Acrimed ?" me demande Daniel ce matin. Gloups. Certes, samedi après-midi, j’ai assisté à la deuxième Journée de la critique des médias organisée par l’association à La Java située à quelques encablures de la place de la République. Pour évoquer les nouvelles pratiques journalistiques, Acrimed avait invité des médias indépendants, dont Mediapart, Reporterre, Bastamag, Là-bas si j’y suis, le vidéaste Usul… et bien sûr @si. Mais j’y suis allée en mode intervenante d’une table ronde et non en mode reportage. Autrement...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.