Lycée Arago : un photographe retenu trois jours par la police
article

Lycée Arago : un photographe retenu trois jours par la police

Réservé à nos abonné.e.s
Au moins un journaliste du collectif La Meute a été retenu trois jours par la police après avoir couvert la tentative d'occupation du lycée Arago le 22 mai. Considéré comme un manifestant par la police et la justice, le jeune photoreporter fait valoir son métier de journaliste et la liberté de la presse.

Retenu presque 70 heures par la police pour avoir couvert un mouvement social. C'est ce qui est arrivé à un jeune photoreporter du collectif La Meute suite à l'occupation du lycée Arago, à la suite de laquelle 102 personnes ont été placées en garde à vue, sur la base du détournement d'une loi sécuritaire de 2010, comme nous vous le racontions.

Gilles Potte-Bonneville couvrait la manifestation de fonctionnaires du 22 mai dernier. "J'ai entendu des rumeurs sur le lycée Arago, j'y suis allé", raconte-t-il à Arrêt sur images. Sur place, il voit des personnes s'engouffrer dans l'établissement, et les suit pour poursuivre son reportage. La suite peut se regarder sur la vidéo qu'il a postée en direct sur le compte Facebook de La Meute, un col...

Il vous reste 82% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.