Libération aime la Suisse
Brève

Libération aime la Suisse

Libération publie un étrange cahier de 8 pages chantant les mérites de la Suisse, qui ressemble furieusement à de la publi-information.

Ce "Spécial Voyages" ne porte pas un regard décapant sur "la Suisse entre fromages et musées"

Il n'y manque que les montres, : un reportage sur le fromage voisine avec une publicité sur .. le fromage, et l'on retrouve bien sûr la tête d'une vache sympathique et décorée comme un arbre de Noël, sans oublier une pub pour les couteaux suisses.

"Aujourd’hui, sans être devenue une destination de routards, les bords du lac Leman ou les villages du Valais sont désormais à la portée des bourses, pour peu que l’on sache choisir sa station ou son itinéraire. Festivals, expositions, ski, gastronomie ou Histoire… ce cahier nomade présente quelques idées de séjours entre cimes et vallées. Et inaugure une série de suppléments Voyages sur des destinations de vacances." Le lecteur est prévenu, il y en aura d'autres....



"Si la montagne est indissociable de l’identité et de la culture suisse, le tourisme hivernal est un des piliers de son économie. (...) Dans le Valais, Crans Montana abrite 300 boutiques et 80 restaurants, pour le plus grand bonheur de la famille Sarkozy, de Céline Dion ou du prince William, au pied de ses 300 km de pistes (...) Revenons vite aux petites stations et à leurs attraits modestes, mais bien réels et accessibles ceux-là. Globalement, on y skie pour moins cher qu’en France (...) Dernier exemple du meilleur de la neige suisse, en moyenne montagne cette fois: la Haute Gruyère, ses décors de Suisse de carte postale, forêts et alpages étonnamment enneigés, ses vieux et lourds chalets, ses belles stations de Charmey et Jaud… et son fromage!" Ces lignes sont extraites d'un ... article.

Tous les articles sont signés de plumes connues de journalistes à Libération. La dernière page est, elle, une "publi-information". C'est écrit dessus... mais pas sur les autres.



Extrait d'un papier signé d'un journaliste : "Le district de la Gruyère (40 000 habitants), dans le canton de Fribourg, est un bibelot alpestre. Une géographie veinée de troupeaux, une douce mamelle restée à l’abri de toutes les contagions qui agitent le pays. «Nous n’avons rien à vendre, que du fromage. Notre paysage est gratuit et c’est aussi notre fonds de commerce»"




Un élément à rajouter à notre dossier Les Milles Ruses de la Pub

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.