Libé, Matzneff et Springora, portraits en eaux troubles
article

Libé, Matzneff et Springora, portraits en eaux troubles

Réservé à nos abonné.e.s
Libération a confié à Luc Le Vaillant le portrait de Vanessa Springora, auteure du "Consentement", un récit à paraître sur sa relation avec Matzneff lorsqu'elle avait 14 ans. Le Vaillant, 15 ans plus tôt, dressait un portrait admiratif de l'écrivain "transgressif et sulfureux". Analyse comparée.

Rétropédalage ? Tentative d'amende honorable ? Ou tout le contraire ? Luc Le Vaillant, chef de la rubrique "portraits" de Libération, publiait lundi 30 décembre le portrait de Vanessa Springora, l'éditrice qui s'apprête à publier un livre sur sa relation, à l'âge de 14 ans, avec l'alors quinquagénaire écrivain Gabriel Matzneff. Ce même Le Vaillant était l'auteur, en 2004 dans le même journal, d'un portrait indulgent de Matzneff lui-même. Un portrait dans lequel, bien plus que l'écrivain, c'est l'amateur d'adolescent.e.s qui semblait avoir bluffé le journaliste de Libé

Le précédent Baupin

Critique régulier du puritanisme et de la p...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.