Les ouvriers en lutte, encore loin de La nuit debout
reportage

Les ouvriers en lutte, encore loin de La nuit debout

"Ce n'est pas les tweets, même nombreux, qui vont faire peur à Valls" (Mercier, CGT-PSA)

Réservé à nos abonné.e.s
Et si les ouvriers rejoignaient le mouvement Nuit Debout ? C’est le vœu formulé par l’économiste et tribun Frédéric Lordon. Alors qu’une partie du film Comme des lions – qui retrace la grève des salariés de PSA à l’annonce de la fermeture du site d’Aulnay-sous-Bois – devait être diffusée ce mardi soir place de la République, sa réalisatrice Françoise Davisse reste sceptique : comment passer "la nuit debout" quand on travaille le lendemain ? Un constat partagé par Jean-Pierre Mercier, délégué syndical CGT de PSA, qui préconise... une occupation des entreprises.

"La nuit, c’est fait pour baiser et pas pour travailler" : ainsi s’adresse Jean-Pierre Mercier à la centaine d’étudiants présents dans l’amphi Y de l’université Paris 8 à Saint-Denis. Nous sommes lundi 21 mars à la veille des attentats de Bruxelles. La fac n’est pas en grève mais en lutte. Les tags des murs et des cages d’escalier en témoignent. Les haut-parleurs invitent à la projection du film Comme des lions de Françoise Davisse, deux jours avant sa sortie dans les salles de ciné. On ne se bouscule pas mais l’auditoire écoute attentivement Mercier qui présente au micro le documentaire dans lequel il a...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.