Les ONG françaises timides sur le cas Assange
article

Les ONG françaises timides sur le cas Assange

Deux anciens présidents de Médecins sans frontières décident toutefois de monter au créneau

Réservé à nos abonné.e.s
Les ONG de défense des droits humains ou de la liberté de la presse soutiennent Julian Assange. Mais pas une seule n'a pour l'instant lancé de campagne de soutien au lanceur d'alerte, se contentant de communiqués ponctuels et assez tièdes. Pourquoi ? Arrêt sur images leur a posé la question, et révèle les débats sur le cas Assange à l'intérieur de Médecins sans frontières.

"« Chantre de la transparence » pour certains, « terroriste » pour d’autres." Voilà comment Reporters sans frontières qualifie Julian Assange dans un court portrait que l'ONG consacre au fondateur de Wikileaks, sans prendre clairement partie pour l'une des deux options. Chez les ONG de défense des droits humains ou des journalistes, le "cas Assange" semble susciter un certain malaise. A chaque nouvelle étape du dossier, Amnesty international et RSF se fendent d'un communiqué de soutien à Assange, souvent tiède, sans lancer de campagne. Si soutien à Julian Assange il devait y avoir, c'est pourtant maintenant qu'il devrait se déclencher : le 24 février 2020, la justice britannique doit se pencher sur la demande d'extradition américaine v...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.