Les médias de gauche (re) découvrent la "post-démocratie"
article

Les médias de gauche (re) découvrent la "post-démocratie"

Confisquée ? Haïe ? A réinventer ? Débat sur la démocratie

Réservé à nos abonné.e.s
Serions-nous en train de vivre la fin d'un "âge d'or" démocratique ? Quelques médias ont (re)découvert ces derniers jours un concept venu d'outre-Manche : la "post-démocratie". Comprendre : l'idée que nos institutions démocratiques ne seraient plus qu'une coquille vide, le vrai pouvoir de décision étant accaparé par une classe politique de plus en plus proche des élites économiques et financières. Une idée stimulante sur le papier, mais qui ne trouve pas (encore) grâce aux yeux des participants aux mouvement sociaux récents en France, au premier rang desquels la Nuit debout.

"Vivons-nous une nouvelle ère politique ?" Dans son édition du 5 avril dernier, Libération n'y allait pas par quatre chemins. Sous la plume de la journaliste Sonya Faure, le quotidien proposait de dépoussiérer un concept apparu outre-Manche dans les années 2000 : la "post-démocratie". Réapparu récemment dans les travaux de plusieurs chercheurs, il "traduit le malaise citoyen" et pourrait nous aider à "repenser un système essoufflé", estime Faure.

Libération du 5 avril 2016

La post-démocratie ? Les lecteurs de Libé avaient déjà croisé le concept il y a deux mois dans une chronique de l'historienne Sophie Wahnich ("Un...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.