Les lits connectés des étudiants, une "fake news" de Ouest-France ?
enquête

Les lits connectés des étudiants, une "fake news" de Ouest-France ?

Les créateurs se défendent d'avoir voulu "fliquer" les résidents

Réservé à nos abonné.e.s
Des étudiants victimes d'un dispositif digne de 1984, le roman dystopique de George Orwell ? C'est ce que révèle un article de Ouest-France paru mercredi soir et qui met au jour un système de capteurs sur des lits de chambres étudiantes dans le CROUS Bretagne à Rennes. La start-up à l'origine du dispositif accuse le quotidien régional d'avoir manipulé la vérité... lequel maintient ses informations tout en reconnaissant une légère emphase. 

C'est le 6 septembre 2017 en fin de journée que les lecteurs du Ouest-France apprenaient le lancement d'une expérimentation très high-tech imaginée par la start-up Artisans IoT, une branche d'Espace Loggia, en collaboration avec le CROUS Bretagne. Le principe ? Des capteurs avaient été placés aléatoirement sur dix lits pouvant se rabattre au plafond dans une résidence étudiante de Rennes. L'objectif serait de connaître en temps réel les problèmes de maintenance du matériel mais pour l'auteure de cette article, Coline Paistel, cette démarche "pose question". "Big Brother n'a pas fini de vous observer", alerte la journaliste. Mettant en av...

Il vous reste 87% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.