Les Inrocks aiment (trop) la Suisse
enquête

Les Inrocks aiment (trop) la Suisse

Un supplément, un site web... et une mention "publi-rédactionnel" bien cachée

Réservé à nos abonné.e.s
Fini les clichés sur les petits-suisses, leur chocolat et les exilés fiscaux. Les Inrocks ont publié un supplément "Suisse in my pocket" pour vanter les bienfaits de ce pays systématiquement brocardé dans la presse. Car la Suisse, ce n'est pas que le pays de Cahuzac. C'est aussi un Etat "qui bouge", ayant des "arts très vivants" avec des villes "ultra-modernes, dynamiques et écolos". En plus de ce supplément papier, Les Inrocks ont mis en ligne un site du même acabit (superlatifs inclus). Trop beau pour être vrai ? En fait, il s'agit d'un publi-rédactionnel. Et il fallait bien prendre sa loupe pour s'en apercevoir.

Le chanteur Stromae n'était visiblement pas le seul rédacteur en chef des Inrocks. Dans ce même numéro publié la semaine dernière, se trouvait un cahier spécial "Les Inrocks in" consacré à la Suisse. Objectif de ce supplément ? Balayer tous les clichés sur les Suisses et découvrir une autre Suisse. C'est ce qu'expliquait "l'édito", signé "Les Inrocks" :

"Faisons un jeu. Que vous évoque la Suisse ? Les petits-suisses. Ce fromage frais est normand. Un coucou suisse ? Cette horloge est allemande. L’ennui ? La Suisse, championne du monde de l’innovation, a notamment inventé l’absinthe, les montres Swatch, le caf&e...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

"D'où vous sortez ça, Eric Zemmour ?" "Euh..."

Bonnaud invente l'arme secrète anti-baudruche

Houellebecq et "Le Monde" : la possibilité d'une idylle

Premier volet d'une enquête sur la sortie du dernier roman de l'écrivain-star, "Anéantir"

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.