Les "francs-tireurs" anti-Dieudo (Libération)
Brève

Les "francs-tireurs" anti-Dieudo (Libération)

"Quand s’arrêtera-t-il ? Après la destruction totale du système Dieudonné."

Libération consacre aujourd'hui une pleine page à deux "francs tireurs de l'info", comme le quotidien les appelle (pour ne pas utiliser le terme de journaliste), qui luttent à leur manière contre le polémiste.

"Ex-paparazzi plein aux as", Jean-Claude Elfassi est passé par "La 5" et France 2 avant de devenir journaliste indépendant, aux méthodes peu scrupuleuses."Je suis juif, mais je ne m’identifie pas à une religion, un groupe ou un Etat" précise le Franco-israélien, qui selon Libé "aurait effectué son service en Israël."Dans son combat contre Dieudo, quand Elfassi ne paye pas pour une info, il use par exemple "d'amicales pressions" contre les propriétaires de la Main d'or (théatre de l'humoriste).

Idem quand il était encore journaliste : "Dans les années 90, lors des attentats à Paris, j’étais le seul à passer derrière les cordons policiers pour filmer les victimes" se targue-t-il. A la retraite depuis 2011 et ses 45 ans, Elfassi se consacre désormais à son blog people "Elfassi scoop blog" et à la lutte anti-Dieudo. Dans le camp Dieudonné, on estime carrément qu'Elfassi "travaille pour la police". Mais le franc tireur tombe surtout régulièrement dans un racisme à peine déguisé : dans ses textes ou dans des montages photos, Dieudonné est associé aux mots "bananes", "cacahuètes","singe" et "cage."

picto Libé tire le portrait à deux activistes anti-Dieudo aux méthodes douteuses

 

"L'autre croisé", Jonathan-Simon Sellem, n'est autre que le fondateur de JSS News, ce média en ligne proche de la droite israélienne (dont @si vous parlait ici ou ). Il a notamment diffusé les échanges (tendus) entre la femme de Dieudonné, Noémie Montagne, et Alain Soral sur le "quenelle business" mais aussi des documents comptables concernant le couple. S'il est resté injoignable pour les journalistes de Libé, @si avait pu lui parler le mois dernier. Il nous expliquait que son site suivait Dieudonné de très près depuis sa liste "antisioniste" aux élections européennes en 2009. Surtout, il prétendait avoir réussi à convaincre 2 ou 3 proches de Dieudonné, y compris dans son "premier cercle", que "l'humoriste" était antisémite. Depuis, ces proches transmettraient des infos à JSS... Info ou Intox ? Difficile de savoir.

L'occasion de revoir notre émission "Raciste, fraudeur fiscal, Dieudonné est dans l'air du temps!".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.