les affiches soviétiques d'Occupy Wall Street
Brève

les affiches soviétiques d'Occupy Wall Street

Aujourd'hui 17 novembre 2011 va avoir lieu, en cette bonne ville de New York City, une grande manifestation d'Occupy Wall Street qui aura pour point d'arrivée le Foley Square, situé à deux pas de la mairie. Une affiche annonçant l'événement a été diffusée, la voici :

Affiche créée par R. Black

Son graphisme s'inspire des affiches constructivistes russes des années 1920 :

Vole bien… Vole bien… Vole bien…
Réclame pour la compagnie aérienne Dobrolet
par Alexandre Rodtchenko, 1923

Maquette d'affiche Le syndicat est le défenseur du travail des femmes
par Alexandre Rodtchenko, vers 1925

Le personnage face aux tanks est, quant à lui, une référence à la célèbre photo intitulée The Tank Man ou The Unknown Rebel. Elle fut prise par Jeff Widener le 5 juin 1989 pendant les massacres de la place Tian’anmen, du 5ème étage du Beijing Hotel à Pékin :

Photo © Jeff Widener

Sauf que le personnage aux sacs plastique n'est plus seul à se dresser contre les chars, ils sont des milliers derrière lui. Et l'on peut penser à ces photos de défilés, faites par Alexandre Rodtchenko (encore lui) :

Défilé du club de sport Dynamo par Alexandre Rodtchenko, 1935

Shepard Fairey, l'auteur des affiches de la campagne électorale d'Obama, est l'un des graphistes contemporains qui a ressuscité les codes constructivistes :

Affiche de concert par Shepard Fairey, octobre 2011

Il n'est pas le seul, loin de là, la publicité récupère depuis belle lurette ces mêmes codes :

Sacs publicitaires, New York, 2009

Réclame pour Citroën, 2006

Typographies dynamiques, collages, couleurs le plus souvent résumées à la gamme noir-rouge-blanc, les affiches élaborées par les constructivistes russes sont des chédeuvres de communication auxquels les graphistes oeuvrant pour le mouvement Occupy ne cessent de se référer, plus ou moins directement. En voici quelques-unes glanées sur le ouèbe :

Le taureau de Wall Street figure souvent sur les affiches contestataires d'Occupy Wall Street. Cette sculpture d'Arturo Di Modica, qui se dresse dans le Bowling Green Park à deux pas de Wall Street, avait été installée après le krack boursier de 1987 et était censée représenter "la force, le pouvoir et l'espoir du peuple Américain pour le futur". Elle symbolise aujourd'hui la brutalité des marchés.



L'occasion de lire ma chronique intitulée Syrie: ah! Rodtchenko!

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.