Leonarda : concessions de Hollande à Valls (presse internationale)
Brève

Leonarda : concessions de Hollande à Valls (presse internationale)

La presse internationale n'est pas tendre avec l'intervention de François Hollande dans l'affaire Leonarda, en soulignant son indécision, et sa faiblesse face à l'influence grandissante de Manuel Valls.

Aussi bien en Europe, que dans le reste du monde, la presse souligne que Hollande a été humilié, qu'il n'a fait qu'aggraver son cas, en étant unanimement critiqué, après avoir proposé à Leonarda, la jeune rom expulsée avec sa famille, de reprendre ses études en France, mais seule.

Kosovo

"La jeune Kosovare peut rentrer en France sans sa famille" titre ce lundi Koha Ditore, quotidien du Kosovo qui ne commente pas l'affaire se contentant de rappeler les faits.

"En France, il n'y a pas de justice": le journal cite le père qui promet que sa fille ne sera pas séparée des autres membres de la famille "On ira tous ensemble, ou pas."

"Des centaines de milliers d'élèves et d'étudiants à Paris comme dans les grandes villes françaises ont manifesté pour le retour de Leonarda. Leur colère est dirigée contre le ministre de l'Intérieur Manuel Vals , qui est une figure très populaire dans l'opinion." ajoute le quotidien avant de souligner dans un encadré que Hollande a été sévèrement critiqué dimanche, et que sa popularité est au plus bas, alors que celle de Valls ne cesse de monter.

Koha Ditore

Luxembourg

Luxembourg Wort

Luxemburger Wort lundi 21 octobre 2013

François Hollande a tenté lui-même de mettre un terme à la polémique sur le sort de «Leonarda». Mal lui en a pris: en affirmant que l'expulsion de la famille Dibrani était conforme à la loi, mais que Léonarda pouvait revenir «seule», François Hollande est tombé dans le piège d'un père de famille qui depuis près de cinq ans a fait tout ce qu'il pouvait pour rester en France, et ne craint pas d'affirmer qu'il y retournera bientôt, le temps de réunir l'argent pour payer les «passeurs».

"Pour Hollande, qui pour la première fois depuis son élection est intervenu «à chaud» dans un débat piégé, le refus de la collégienne consacre un fiasco prévisible. La droite fustige «l'indécision» du chef de l'Etat, la gauche du PS dénonce ses contradictions, et le FN ricane sans pudeur."

ESPAGNE

"Les sondages montrent, cependant, que la plupart des Français ont adopté la stratégie extrémiste de Manuel Valls." et "Le président a transformé l'affaire Leonarda en une affaire d'État à l'occasion d'une intervention télévisée qui devait mettre fin à la tempête politique" pour l'espagnol El Pais,

"Une famille qui est le contraire d'un modèle" titre La Vanguardia (Barcelone, publié en espagnol et en catalan) en évoquant le refus d'emploi du père et les absences répétées de sa fille à l'école.

"Si les policiers, à 6.40 h du matin le 9 octobre, à la porte de l'appartement où habitait la famille à Levier (Doubs) avaient trouvé Leonarda, s'ils n'avaient pas décidé d'intercepter l'autobus scolaire où la jeune fille devait participer à une excursion, pratiquement personne n'aurait jamais su ce qui était arrivé à la famille Dibrani. De la même manière que personne ne sait rien des milliers de clandestins expulsés chaque année."

"Cependant, les Dibrani sont loin d'être le modèle familial avec l'objectif d'intégration que les défenseurs des immigrés avaient voulu mettre en avant. Le comportement du père, Resat Dibrani, en particulier, semble fait pour nourrir les stéréotypes les plus enracinés sur les Tsiganes"

Vanguardia

KOWEIT

Kuwait Times

"Hollande fait face à des criiques dans la polémique sur l'expulsion d'une écolière" titre le Kuwait Times (Koweit).

"Le Président François Hollande a été largement critiqué hier pour avoir proposé à une adolescente fille d'immigrants expulsés de France, de revenir sans sa famille, et un sondage a révélé que sa cote de popularité a plongé à un niveau d'une faiblesse record. "


Grande-Bretagne

"Dans sa volonté d'éviter le naufrage, au cours une allocution télévisée, le président socialiste n'a fait qu'aggraver les choses (...) note le Sunday Times à Londres. L'affaire Leonarda devrait rester dans l'Histoire comme un nouvel exemple des tentatives de Hollande de faire plaisir à tous, pour finir par mécontenter tout le monde »

Le journal note enfin que Hollande a eu de la chance que les vacances soient arrivées, évitant de nouvelles manifestations de lycéens, tandis que même si le président baisse dans les sondages, il bénéficie du fait qu'un autre sondage indique que 2/3 des Français ne veulent pas le retour de Leonarda et de sa famille.


Sunday Times

"Un Hollande «sans coeur» n'arrive pas à calmer la polémique concernant un fillette rom" titre The Independent.

"Après cinq jours de crise politique, la saga d'une écolière rom expulsée de France a fini par exploser au visage du président François Hollande"

"Le ministre de l'intérieur ne décolère pas depuis le mois dernier quand il a déclaré que très peu des 20 000 Roms Tsiganes venus d'Europe de l'Est avaient la « capacité » de s'intégrer dans la société française. Leur « destin », a-t-il dit, est de « rentrer à la maison ». Ses commentaires expliquent en partie pourquoi «l'affaire Leonarda » est devenu un gros problème politique".

Mais "dans une interview à un journal français, Valls persiste et signe «Rien ne me fera dévier de mon chemin»" conlut le quotidien britannique en faisant allusion à l'interview du Journal du Dimanche.

Independent, Leonardia

Nouvelle Zélande

Waikato Times

"Hollande humilié dans la saga d'une expulsion" titre le Waikato Times (Nouvelle Zélande).

"Le président français Francois Hollande a été critiqué de toutes parts après avoir proposé à une écolière rom expulsée la possibilité de rentrer en France sans sa famille, montrant ainsi qu'il cède de plus en plus de terrain à son ambitieux ministre de l'intérieur, Manuel Valls."

Italie

Pour l'italien La Stampa "Hollande est une fois de plus accusé d'indécision ("caricature", a déclaré l'ancien Premier ministre, François Fillon, UMP) et de positions pas claires. Contre sa proposition, il y a eut un tollé".«Tornade sur la gaffe de Hollande», pour La Repubblica.

"Effet Le Pen : Hollande ne revient pas sur l'expulsion" analyse Libero, autre quotidien italien.

"Le Président, après avoir consulté les sondages – indiquant que 65 % des français sont opposés au retour de Leonarda Dibrani, 15 ans expulsée de France, vers le Kosovo, le 9 octobre alors qu'elle participait d'un voyage scolaire – a fait un choix : laisser la jeune fille « revenir et reprendre ses études », mais « seule sans sa famille ». Sur cette décision de Hollande pèse l'effet Le Pen, c'est-à-dire la dérive anti-immigration poursuivie par le Front National."

Libero

Libero 21 octobre 2013


Allemagne

Die Welt

Le conservateur Die Welt a la dent dure : «Depuis ce week-end François Hollande est un président encore plus bas dans les sondages depuis que l'on sait que quand il a le choix entre deux mauvaises solutions, il en choisit une troisième, encore pire. (...) Il a réussi à produire un consensus rarement vu dans le paysage politique de la France. De l'extrême gauche à l'extrême droite sont tous exceptionnellement d'accord : le président a échoué. (...) L'affaire pourra servir pour de futurs historiens comme l'exemple même du talent rare de François Hollande pour prendre des décisions et les saper en même temps»

 

"La tentative de conciliation de Hollande a échoué" aux yeux de Süddeutsche Zeitung : "Du fond des Balkans, Leonarda a répondu qu'il n'avait pas de coeur, et qu'elle n'était pas un chien. Cela peut paraitre rude, mais c'est seulement révélateur. Quand une fillette de 15 ans met à nu aussi facilement les tactiques politiciennes, et un président disgracié."

USA

Le New York Times ne critique pas Hollande, se contentant d'évoquer de manière allusive les tensions au sein du gouvernement, : "L'affaire a révélé certaines des contradictions internes en France sur la question des immigrés.La France est généreuse par rapport aux autres pays européens quand il s'agit de donner asile aux immigrants. Mais les Français ont été frustrés par le grand nombre d'étrangers pauvres cherchant refuge ici et sont généralement favorables à l'application des lois sur l'immigration." Un deuxième article souligne que la question rom est d'abord celle de la pauvreté.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.